Se servir de l’art pour sensibiliser au recyclage

Planète
Temps de lecture :
8 minutes
19/5/22
🤓
8 minutes
19/5/2022
Toi aussi t'as envie de changer le monde sans sacrifier ton plaisir ? Rejoins Juliette pour supprimer le plastique à usage unique de nos maisons !

Helloooo matelot, Théodore de retour à la barre pour te parler recyclage  ! Enfin, pas tout à fait. Je te propose de passer au niveau suivant et ne pas seulement parler recyclage, mais art ! Eh oui, de toutes mes aventures tumultueuses j’en ai vu des choses, mais quoi de mieux qu’une œuvre d’art qui réveille tes émotions et te pousse à l’action ?
Oui oui, mon coco l’art peut te pousser à l’action, toi et tes mousses ! Ça sert non seulement à faire joli, t’époustoufler, te faire réfléchir, mais aussi faire passer un ou des messages.
Pourquoi je te parle de ça tu me diras ? Car aujourd’hui, je vais te parler d’artivisme ainsi que de l’art du recyclage. Parce que recycler c'est bien, recycler et inciter d'autres à le faire, c'est encore mieux !

L’art dans le recyclage comme outil de sensibilisation : l’artivisme 

Si tu ne connais pas l’artivisme, je te vais t’expliquer. C’est un mot-valise composé du mot “art” et du suffixe “ivisme” afin de faire un écho au terme “activisme”, l’action de militer, dénoncer. Dooonc si tu me suis bien, l’artivisme c’est le fait de militer, dénoncer grâce à l’art. Magnifique n'est-ce pas ? 

Ce mouvement artistique est un sous-genre de l’art contemporain. Il s’est popularisé avec des artistes tels que le scultpeur Duan Hanson qui dénonçait la société de surconsommation ou plus récemment le street-artist Banksy qui, lui, dénonce la monétisation de l’art.

Mais alors tu me diras, papy Théodore, quel est le rapport avec le recyclage ? Eh biiien, on peut faire de l’art avec à peu près tout : des objets recyclés, des plastiques recyclés, des déchets… Souvent, cet art plastique (t’as vu le jeu de mot) a pour objectif de faire passer un message, de sensibiliser sur notre rapport aux plastiques, aux déchets, à la (sur) consommation et plein d’autres grands thèmes.

Comment se met en place le lien entre art et recyclage ? 

N’importe quel artiste, que ce soit un grand nom, toi ou même Elliot, notre expert DIY, réalisant une création artistique avec des déchets recyclés fait de l’art-recyclage… aussi appelé récup’art. Ça marche un peu comme de l’upcycling. Tu vas réutiliser des objets, des textiles de seconde main et tu vas les améliorer pour en créer une ou des œuvres d’art ou des nouveaux objets.

Attention, je t’ai pas mal parlé d’artivisme puisque c’est ce qui va nous intéresser principalement dans cet article. Sache que tous les artistes du recyclé ne sont pas forcément des artivistes. Parfois, il s’agit simplement de vouloir créer quelque chose d’esthétique en réutilisant de l’existant. Cependant, quelque part, vouloir créer à partir de ce qu’on a récupéré et pas du neuf : n’est-ce pas une forme d’activisme ? Refuser de consommer de nouvelles matières premières et se servir dans les poubelles de tri pour créer, est déjà un premier pas vers la sensibilisation.

Finalement, on peut également dire, qu’on participe au recyclage en créant une œuvre d’art à partir de récupération, de déchets. C’est tout le principe de donner une seconde vie à un/des objets qui ont déjà été utilisés puis jetés : favoriser le réemploi et la valorisation des déchets. Ce qu’on essaye de vulgariser pour toi et tes mousses (et surtout tes plus petits mousses) à travers cette série d’articles de la Recyclopédie.

3 exemples d’artistes qui transforment tes déchets en œuvre d’art 

Bon, tu sais que j’adooooooore te raconter des histoires, mais il est temps de passer à du plus concret ! Je vais te présenter des artistes qui ont fait du recyclage le cœur de leur pratique artistique. Que ce soit de l’art purement esthétique, des créations avec un message fort ou même des œuvres mêlant esthétisme et engagement, les artistes qui utilisent de la récupération pour créer sont nombreux !
Petit tour d’horizon de la sélection de l’Équipage !

Matthieu Dagorn - créer des œuvres avec de la récupération 

Pour commencer, Matthieu Dagorn est un artiste qui concentre son art sur le travail de la matière. Parlant de matière, toutes ses sculptures et installations sont réalisées avec du plastique, bois, métal, différents matériaux chinés et récupérés dans des ressourceries, des déchetteries, recycleries, par exemple.
S’il travaille avec des matériaux différents et récupérés, c’est pour pouvoir se laisser surprendre par ces derniers, mais aussi jouer avec leurs formes, leurs textures et pouvoir construire de nouvelles choses avec.
D’ailleeeeeeurs, je lui ai demandé s’il pouvait nous en dire un peu plus :

“J’utilise les matériaux de récupération afin de leur donner une seconde vie et d’interpeller les gens sur leur conscience écologique. La pollution plastique est un fléau sur notre planète, il existe plusieurs continents de plastiques et les microplastiques envahissent nos océans pour se retrouver dans les estomacs des poissons que nous-mêmes nous mangeons.”

Parmi ses travaux récents, on peut noter une nouvelle installation au collège Rabelais de Metz où des méduses en plastique sont suspendues dans l’enceinte du collège. Ces méduses ont été récupérées d’une précédente installation dans l’aquarium de Nancy. Une solution pour donner une seconde vie à une œuvre d’art qui venait, elle aussi, du recyclage. Quand je te dis récupération mon petit matelot, c’est jusqu’au bout avec cet artiste ! Eh oui, on boucle la boucle, pas de gaspillage ! 

Photo d'un personnage fait en plastique récupéré, installation de Matthieu Dagornu LIB festival

Le projet Vortex - sensibiliser aux déchets plastiques envahissant l’Océan

Le projet Vortex est un collectif d’artistes du monde entier en tout genre allant de l’architecte, sculpteur, plasticien qui a pour thème commun la dénonciation et la sensibilisation à la pollution plastique. En bref, c’est un collectif résolument artiviste et revendiqué comme tel. Afin de pouvoir sensibiliser à la pollution, ils recyclent individuellement le plastique et basent essentiellement leurs créations sur ce matériau. Ce collectif a pour objectif de faire comprendre que le recyclage est essentiel, mais qu’il est important de revenir à la source du problème.
Pour eux, le maître mot est l’éducation. Et oui, l’ami ! C’est une valeur que l’on partage chez Juliette. C’est en transmettant que l’on peut avancer tous ensemble vers un avenir meilleur où le tri des déchets et la revalorisation sont des automatismes.

Photo d'un requin fait de matériaux récupéré, oeuvre d'art de Xandi Kreuzeder

Pour le projet Vortex, cela se passe à travers 4 types de “cours” ayant pour point commun de commencer par un clean-walk qui servira de base de travail : 

  • Le 1e fonctionne en collaboration avec les écoles, professeurs et toutes les personnes qui ont un rôle dans l’éducation pour faire des cours personnalisés. Le partage collaboratif de ressources artistiques et scientifiques permet d'expliquer les enjeux de la pollution plastique, aux plus petits comme aux plus grands mousses.
    Le collectif accompagne, met à disposition les ressources et peut personnaliser les cours selon son audience. Une adresse mail est mise à disposition afin de prendre contact avec un artiste qui serait le plus proche de l’école ou l’organisation qui aimerait mettre en place ce type de cours. 

  • Le 2ᵉ type de cours s’applique plutôt aux étudiants du supérieur (déjà de beaux matelots). L’objectif de ce cours est d’apprendre à faire de la sculpture avec des déchets. Pluridisciplinaire, il s’oriente autour des techniques artistiques de la sculpture, mais aussi autour de l’impact environnemental de ses matériaux. Et surtout, ce cours commence par sensibiliser aux déchets sauvages en amenant les étudiants à nettoyer un cours d’eau et les poussant à réutiliser leur récolte comme matière à leur sculpture.

  • Le 3ᵉ s’adresse à tous les publics et a pour but de changer la vision des participants sur la nature, l’aimer et la voir comme une galerie d’art. L’objectif de ce cours/cette action est de faire un clean-walk d’un lieu dans la nature et récupérer déchets laissés par l’Homme et objets naturels. Ensuite, l’objectif est de répartir le tout par couleurs, que soit des objets “naturels” ou déchets. Le but est de prendre conscience de ce qui se mêle à la nature, d’utiliser le lieu comme toile et de créer avec ce qui a été trouvé. Cela se termine évidemment en recyclant les déchets qui n’ont rien à faire dans la nature. 

  • Le 4ème est aussi pensé pour tous les publics. Suite au clean-walk, les participants sont invités à choisir un ou des objets de leur collecte pour écrire, dessiner, inventer une histoire autour de cet objet en prenant le rôle du détective. Ici, le but est de prendre conscience des déchets qui sont rejetés dans l’Océan, d’en faire une sorte de carnet de suivi…

En plus de ces cours et activités à faire, le projet Vortex propose également sur son site internet des ressources totalement gratuites pour éduquer aux thématiques environnementales, la place du plastique, la pollution des déchets et bien d’autres !

Photos de 3 personnes qui ramassent les déchets sur une plage

Benjamin Von Wong - inviter au changement pour les générations futures

Benjamin Von Wong est un photographe et artiste canadien de Toronto qui œuvre pour sensibiliser le plus de monde possible à la pollution plastique dans les océans. Tu le sais déjà matelot, on l’a rappelé lors de cette Recyclopédie : dans l’Océan, c'est pas moins de 3,43 millions de km² de déchets plastiques qui constituent ce qu’on appelle aujourd’hui le 7ᵉ continent.
Cet artiste milite donc pour faire connaitre et sensibiliser à cette réalité, notamment avec des installations d’envergure réalisées en plastiques de récupération. Sa dernière création en date a été exposée au centre culturel de l’ambassade canadienne à Paris pendant le mois de novembre 2021.  Elle consiste en un robinet de plastique qui se déverse sur le sol. La symbolique est la suivante : nous nous retrouvons inondés sous le plastique. Ce pourquoi il invitait les spectateurs à prendre en photo l’installation pour la partager sur les réseaux sociaux sous le hashtag #TurnOffThePlasticTap afin d’appeler à sensibiliser notre entourage et donner de la visibilité à ce combat.
Ses œuvres, Benjamin Von Wong les dédie aux générations futures, à son neveu, qui se retrouvent directement concernés par le réchauffement climatique, la pollution…

Photo de l'installation de Benjamin Von Wong qui est un robinet qui deverse du plastique sur un grand champ de plastique

Faire bouger les lignes grâce à l’art, en conclusion 

Tu comprends mieux, grâce à ces différentes actions, que chacun peut jouer un rôle dans le recyclage : 

  • Toi et tes mousses en mettant en place compost et tri sélectif
  • Les acteurs du recyclage qui donnent une nouvelle vie aux déchets recyclables
  • Les entreprises qui mettent en place l’écoconception
  • Les organisations qui se battent pour que moins de matières premières soient puisées
  • Les artistes qui essayent de faire bouger les choses 

L’artivisme et l’art issu du recyclage sont des outils, plus ludiques, plus spectaculaires parfois, utiles pour sensibiliser aux enjeux du recyclage, à celui de la pollution et à tellement de valeurs qui nous tiennent à cœur chez Juliette. L’art et le recyclage sont intimement liés, que ce soit le fait de récupérer pour créer ou même mêler message, recyclage et récupération pour en faire quelque chose de magnifique. Et comme disait Arnaud Le Berrigaud lui-même dans notre article dédié à la fonction de l’emballage : le déchet a une valeur ! Comme tu peux le remarquer, pas seulement pécuniaire.

DÉCOUVRIR
Mascotte JU par Juliette

Inscris-toi à la newsletter Juliette pour suivre toutes nos actus !

10% offert sur ta 1ère commande !
Découvre les coulisses, les nouveautés, apprends-en plus sur la préservation d'Océan et de ta santé.
En cliquant sur "J'accepte", tu acceptes que des cookies soient stockés sur ton appareil afin d'améliorer la navigation sur le site, d'analyser son utilisation et de contribuer à nos efforts de marketing. Politique de confidentialité