5 étapes pour débuter son potager en permaculture

DIY
Temps de lecture :
5 minutes
21/3/22
🤓
5 minutes
21/3/2022
Besoin d'idées de recettes pour créer tes produits maison, de tutoriels pour créer des solutions alternatives au plastique ? Le DIY est fait pour toi !

Salut loustique, c’est Ed ! Avec les beaux jours qui arrivent, il est courant d’avoir envie de se retrousser les manches et de créer quelque chose de ses dix doigts. C’est l’occasion rêvée pour se (re)mettre au jardinage, tiens ! 

D’ailleurs, est-ce que tu as déjà entendu parler de la permaculture ? Ce concept a le vent en poupe, et pour cause… il ne manque pas de bienfaits ! Mais alors, comment débuter son potager en permaculture

Dans cet article, je t’explique les grands principes de cette méthode et te montre comment démarrer simplement. Promis, jeune mousse : tu n’as pas besoin d’avoir la main verte pour pratiquer la permaculture

Allez, on enfile ses gants et sa combi de jardinage, et on se met au travail ! 🌼 🐝

C’est quoi la permaculture ?  

Telle que définie par le Larousse, la permaculture désigne « un mode d'agriculture fondé sur les principes de développement durable, se voulant respectueux de la biodiversité et de l'humain et consistant à imiter le fonctionnement des écosystèmes naturels. »

Autrement dit, il s’agit de s’inspirer de la nature en recréant des cultures respectueuses de l’environnement et des êtres vivants… À l’image des forêts, qui regorgent d’écosystèmes qui interagissent entre eux. Par exemple, la permaculture n’hésite pas à faire cohabiter insectes et plantes - et exclut bien évidemment l’usage de pesticides ! En revanche, elle implique de devoir protéger le sol avec un couvert permanent

👉  En bref, la permaculture consiste à se tourner vers des modes de jardinage plus naturels. 

📌  Aujourd’hui, cette pratique est de plus en plus utilisée, notamment dans la réalisation de potagers urbains respectueux de la nature et de ses besoins. 

D’où vient le concept de permaculture ? 

Fondée dans les années 70 par Bill Mollison (un biologiste) et David Holmgren (un concepteur écologiste/essayiste), la permaculture s'apparenterait presque à un courant philosophique. Eh oui, car elle repose sur trois piliers éthiques fondamentaux

  1. Prendre soin de la Terre, 
  2. Prendre soin des humains
  3. Partager équitablement les ressources et les récoltes

💡  Aujourd’hui, la permaculture est plus qu’une forme d’agriculture respectueuse de l’environnement et de la biodiversité. Il s’agit d’une éthique, d’une vision s’inscrivant dans une véritable démarche de développement durable. Comme l’explique Bill Mollison, il s’agit d’une “nouvelle vision de l’Homme dans son milieu local”. 


Débuter son potager en permaculture en quelques étapes 

Bon. Maintenant qu’on a brièvement évoqué la raison d’être de la permaculture et ses fondements, il est temps de se mettre au boulot ! On fait comment, pour se lancer dans la permaculture, concrètement ? 

Étape 1 : Préciser son projet 

Il ne te viendrait pas à l’idée de refaire le sol de ta cuisine sans préparation, pas vrai ? Ben non : avant de te lancer, tu dois évaluer si tu peux effectuer les travaux toi-même ou pas, réfléchir au type de sol que tu veux, passer des heures sur Pinterest, trouver LE fournisseur qui possède le motif que tu veux… puis planifier l’exécution des travaux. N’est-ce pas ? 

Eh bien, avec la permaculture, c’est pareil, mon capitaine ! Ce projet demande un minimum de réflexion. N’importe quel projet en demanderait, d’ailleurs… 

Commence donc par observer le monde qui t’entoure, surtout si tu disposes d’un jardin. Quelles sont les plantes qui le composent ? Les insectes ou animaux qui y vivent ? Quel est le climat de ta région, les êtres vivants qui l'habitent ? La permaculture implique nécessairement de prendre en compte cet environnement… C’est la seule façon de s’assurer que tes plantes s’épanouiront dans leur écosystème. 

Ed et Elliot se demander ù commencer leur potager en permaculture

Étape 2 : Préparer la terre 

C’est en chouchoutant ton sol qu’il te le rendra bien, jeune mousse - parole de matelot ! L’objectif ici : obtenir de l’humus (un concentré d’éléments nutritifs, véritable garant des terres fertiles), grâce à des engrais naturels (comme le fumier), du compost… 

Première étape : préparation de la terre avec une pelle

Étape 3 : Réaliser le paillage  

Comme mentionné plus haut, la permaculture implique nécessairement de recouvrir son sol - afin de protéger les cultures des nuisibles, des intempéries, des mauvaises herbes, etc. C’est ce qu’on appelle en agriculture le “paillage”, soit le fait de recouvrir un sol de matériaux organiques dans le but de le protéger et/ou de le nourrir. 

Pour pailler, on peut utiliser des engrais verts, des feuilles mortes, des rameaux d’arbre broyés, des tontes de gazon… 

Ajouter le paillage avec un mélange de copeaux de bois

Étape 4 : Planter  

C’est l’étape la plus fuuuuuuun - soit le moment où tu peux choisir les légumes, fruits et autres plantes aromatiques que tu souhaites planter 😍 . 

Attention toutefois : tu ne peux pas planter tout et n’importe quoi… c’est pas la foire au petit pois ici ! Tout le principe de la permaculture, c’est de développer un système agricole qui puisse agir en symbiose avec la nature.  Du coup, fais bien attention à faire correspondre tes plantations aux besoins des plantes de ton jardin/potager.  On veut obtenir un environnement harmonieux, qui accorde toute la primauté à la biodiversité

Planter des salades

Étape 5 : Préparer l’arrivée des insectes  🦋

Ehhhhh ouais mon p’tit, tu as bien lu. Avec la permaculture, on ne cherche pas à éradiquer les insectes. On préfère plutôt apprendre à vivre avec, et même profiter de leurs bienfaits - oui oui ! 

On ne s’en rend pas toujours compte, mais les insectes sont essentiels à la biodiversité. Et justement, n’importe quel jardin a besoin de biodiversité pour réguler naturellement les maladies, éloigner les insectes dits “ravageurs”... Bref, ce sont les insectes qui contribuent à la bonne santé de ta terre, de la population de tes plantes, and so on. 

Quand je dis “insectes”, je n’inclus pas les nuisibles, bien entendu, mais fais plutôt référence aux insectes auxiliaires, aux pollinisateurs et aux décomposeurs.

💡   Tu peux par exemple installer un hôtel à insectes - pratique pour attirer les insectes pollinisateurs et auxiliaires (abeilles, chrysopes, syrphes, staphylins, carabes, etc). Il s’agit, d’ailleurs, de fidèles alliés permettant de se débarrasser naturellement de certains nuisibles, comme les pucerons, les cochenilles, les limaces… 🐛 

Ajouter des hôtels à insectes dans le jardin

5 étapes pour débuter son potager en permaculture, en conclusion

Et voilà matelot ! J’espère que cet article t’aura donné envie d’explorer davantage le monde merveilleux de la permaculture. Plus qu’un simple mot à la mode, il s’agit d’un système agricole durable qui a, je l’espère, de beaux jours devant lui.  🌸  

En tout cas, ce qui est sûr, c'est qu'on peut tous/toutes adopter ce mode d’agriculture hyper vertueux - voire ludique ! Choisir un mode de jardinage durable et respectueux de la nature, ça laisse un peu rêveur, non ?

DÉCOUVRIR
Mascotte JU par Juliette

Inscris-toi à la newsletter Juliette pour suivre toutes nos actus !

10% offert sur ta 1ère commande !
Découvre les coulisses, les nouveautés, apprends-en plus sur la préservation d'Océan et de ta santé.
En cliquant sur "J'accepte", tu acceptes que des cookies soient stockés sur ton appareil afin d'améliorer la navigation sur le site, d'analyser son utilisation et de contribuer à nos efforts de marketing. Politique de confidentialité