Eutrophisation de l'eau, des rivières jusqu'à l'océan

Planète
Temps de lecture :
4 minutes
19/4/22
🤓
4 minutes
19/4/2022
Toi aussi t'as envie de changer le monde sans sacrifier ton plaisir ? Rejoins Juliette pour supprimer le plastique à usage unique de nos maisons !

Bonjour matelot, c’est papy Théodore, comment ça va ? Aujourd’hui, je vais te parler d’un phénomène que tout le monde observe, sans forcément vraiment connaître… L’eutrophisation ! 

Savais-tu, tiens, que la pollution pouvait aussi être d’origine naturelle ? Eh oui ! 

Aujourd’hui, on va passer en revue le phénomène d’eutrophisation de l’eau et ses conséquences sur les milieux aquatiques. Je te rassure tout de suite : derrière ce nom compliqué, se cache un processus assez simple. Allez, à bâbord, touuuuute !

Eutrophisation de l’eau : qu’est-ce ? 

L’eutrophisation est un processus naturel par lequel un milieu aquatique reçoit trop de matières nutritives… Ce qui conduit à une prolifération de plantes aquatiques et une dégradation de leur écosystème. Parmi ces matières nutritives, on compte notamment le phosphore et l’azote. Ce phénomène concerne majoritairement les eaux douces. 

Parmi les principaux signes annonciateurs de l’eutrophisation, on note : 

  • Une prolifération de plantes aquatiques (algues, phytoplancton…) 
  • Une accumulation de matière organique au fond de l’eau
  • Une transformation de l’eau en couleur brune ou verdâtre  


Tu as forcément déjà observé un cours d’eau touché par l’eutrophisation matelot ! Ils sont faciles à reconnaître, car toujours recouverts d’une couche verte ou brune.

Eutrophisation de l’eau : comment ça se passe ? 

Quand ils sont présents dans l’eau, le phosphore et l’azote, dont on te parlait plus haut, constituent un formidable apport nutritif pour les plantes aquatiques (phytoplanctons, algues en tout genre…). Du coup, plus une eau est concentrée en phosphore et en azote, plus ces plantes prolifèrent. Sauuuf que… trop de plancton tue le plancton ! 😅 

Quand les plantes aquatiques sont trop nombreuses, une pellicule verdâtre se constitue à la surface de l’eau. Problème : cette pellicule empêche la lumière de pénétrer dans l’eau… Or, la lumière est vitale à certains organismes vivant dans les fonds marins, qui pratiquent la photosynthèse

C’est alors qu’un cercle vicieux s’enclenche 👇. 

Les animaux qui meurent faute de lumière se décomposent dans les fonds aquatiques… et se transforment en matière organique. Or, plus la matière organique s’accumule dans les fonds marins, plus les bactéries aérobies (qui se nourrissent de matière organique) la décomposent… et se multiplient ! 

Le hic ? Pour décomposer la matière organique, les bactéries aérobies utilisent de l’oxygène… qui, avec le temps, devient de plus en plus rare dans les couches profondes… ce qui finit par causer la mort d’autres organismes aquatiques

Oui, mais voilà, plus les organismes morts s’accumulent, plus la composition de l’eau se dégrade... Un vrai cercle vicieux, je te dis !

Le fonctionnement de l'eutrophisation

Quelles sont les conséquences de l’eutrophisation ? 

Comme on l’aura vu, une eutrophisation accélérée produit une somme de réactions en chaîne ! 

  • Pendant l’eutrophisation, les bactéries aérobies consomment beaucoup d’oxygène… ce qui asphyxie les milieux aquatiques !

  • Cette baisse d’oxygène amène inexorablement une destruction des milieux de vie… ce qui diminue la biodiversité présente dans l’eau et altère profondément l’écosystème.

  • Cette eau devient rapidement impropre, voire toxique, pour les humains, en prime ! De toute évidence, son impact est négatif sur la santé : certaines proliférations végétales émettent des gaz toxiques. Du coup, certaines marées vertes (comme celles en Bretagne) finissent par soulever de vrais enjeux de santé publique.

  • Eh bien sûr, comme ces milieux aquatiques ne respirent pas la santé, ils entraînent… une odeur nauséabonde !

  • Cerise sur le gâteau : l’eutrophisation rend plus difficile le traitement de l’eau destiné à la rendre potable
Le résultat de l'eutrophisation

Eutrophisation, quand l’Homme s’en mêle 

À la base, l’eutrophisation est un processus naturel, qui peut durer plusieurs milliers d’années… mais avec l’activité humaine, ce processus est accéléré. 

👉  Quand l’eutrophisation résulte des activités humaines, on parle de dystrophisation ou d’eutrophisation anthropique

Plusieurs facteurs résultant de l’activité humaine peuvent accélérer le processus d’eutrophisation, c’est notamment le cas : 

  • des épandages agricoles et des engrais industriels utilisés.
  • de l’utilisation de détergents contenant du phosphate.
  • des eaux usées proches des cours d’eau contenant beaucoup d’azote et phosphore.
  • de la déforestation, qui permet aux eaux usées d’atteindre plus facilement les cours d’eau. 

Bref, c’est toujours un peu la même chanson : quand l’Homme utilise des produits chimiques (pour produire plus de fruits et légumes, pour se laver, etc), il finit toujours par polluer les mers et les sols… Puisque les substances chimiques utilisées ne disparaissent pas comme par magie ! Et la conséquence, on la connaît : les écosystèmes aquatiques s’en trouvent fortement perturbés. 

🔎  Zoom sur… les algues vertes de Bretagne

Le phénomène le plus connu d’eutrophisation ayant pris des ampleurs catastrophiques est bien connu dans l’Hexagone… Il s’agit des algues vertes de Bretagne, qui polluent certaines plages bretonnes. Spoiler alert : les algues vertes sont une conséquence de l’activité humaine. 

Pour résumer : 

À cause de l’élevage industriel qui sévit en Bretagne (pour info, c’est là-bas qu’on produit le plus de lait, d’œufs, et de viande de porc, de volaille et de veau), d’importants effluents d’élevage sont rejetés dans l’eau. Conséquence : celle-ci est alors surchargée en azote. Et la suite, on la connaît… qui dit surcharge d’azote dit prolifération de plantes aquatiques - et en l’occurrence d’algues vertes toxiques.

Les différentes causes de l'eutrophisation humaine

Quelles sont les zones concernées par l’eutrophisation ?

Moins l’eau d’un milieu aquatique se renouvelle, plus elle peut être touchée par l’eutrophisation… Ce qui explique pourquoi les mers sont un peu moins concernées par ce phénomène : grâce au courant, les algues ne peuvent pas s’y accumuler et sont, à l’inverse, continuellement entraînées au loin. Autrement dit, l’eutrophisation concerne le   plus souvent les cours d’eau statiques. 

On estime qu’un tiers des cours d’eau de France sont concernés… 😱 Les zones agricoles où les terres subissent de l’épandage sont les plus touchées par l’eutrophisation.

💡 Dans les mers et océans, ce sont les littoraux (les zones côtières, donc) qui peuvent être concernés par ce phénomène.

Eutrophisation de l'eau, en conclusion  

Bien que les activités principales de l’Homme qui facilitent l’eutrophisation soient principalement liées aux engrais industriels de la filière agricole et des relâchements des eaux usées, tu peux aussi agir !

Comment ? Comme d’habitude, en optant pour des produits naturels au quotidien. Évite par exemple d’utiliser de l’engrais chimique, privilégie les produits d’entretien naturels (et évite ceux qui contiennent du phosphore et de l’azote). 

Ça tombe bien : chez Juliette, une toute nouvelle gamme de produits ménagers est arrivée, 100% naturels et écologiques. 

DÉCOUVRIR
Mini Jeux de Noël

[E-book] Découvrez pas à pas le recyclage du plastique avec vos enfants !

Recevez gratuitement la Recyclopédie dans votre boîte mail. Un e-book de 25 pages dédié au recyclage, de votre poubelle jaune jusqu'à la seconde vie de nos déchets. Découvrez une information simplifiée et illustrée, mettez en pratique vos connaissances lors de quiz et d'activités à réaliser avec vos enfants.
En cliquant sur "J'accepte", des cookies seront stockés sur votre appareil afin d'améliorer la navigation sur le site, d'analyser son utilisation et de contribuer à nos efforts marketing. Politique de confidentialité