L’effet cocktail : qu’est-ce-que c’est ?

Santé
Temps de lecture :
5 minutes
22/2/22
🤓
5 minutes
22/2/2022
On a tous le droit de savoir ce que l'on met sur notre corps ! Produits d'hygiène, lessive, produit vaisselle... l'équipage de Juliette démystifie la cosmétique

Salutations, marin d’eau douce ! 😊 Si tu es arrivé sur notre Journal de Bord, c’est ce que tu demandes ce que peut bien être l’effet cocktail. Peut-être en as-tu entendu parler dans un magazine santé, dans le bus ou à la télévision, en tout cas une chose est sûre, tu as envie d’en savoir plus sur le sujet. Du coup, c’est là qu’on entre en scène : on vient t’expliquer ce que sont les perturbateurs endocriniens et quels sont leurs effets sur la santé puis on va aussi te parler de ce fameux “effet cocktail”. 


On te prévient tout de suite, rien à avoir avec le p’tit cocktail que tu peux boire l’été, les doigts de pieds en éventail sur ton transat. 🍹 Non non, ce genre de cocktail, crois-nous, tu vas préférer l’éviter…

Les perturbateurs endocriniens et leurs effets sur la santé

Un perturbateur endocrinien est une molécule synthétique ou naturelle capable d’interférer avec ton système hormonal. Cette molécule peut :


👉🏼 imiter l’action des hormones naturellement présentes dans ton organisme et entraîner des réponses erronées de la part de ton corps

👉🏼 empêcher une hormone de se fixer à son récepteur et bloquer certaines actions essentielles au bon fonctionnement du corps humain

👉🏼 perturber la production, la dégradation ou la régulation d’une hormone

👉🏼 perturber le transport des hormones dans l’organisme.


Pour faire plus simple, un perturbateur endocrinien peut imiter, bloquer ou modifier le comportement de tes hormones, ce qui peut causer plus d’un souci pour ton corps…


En effet, plusieurs études ont déjà révélé que même à faible dose, les perturbateurs endocriniens peuvent être dangereux pour la santé de l’Homme. On peut observer une fertilité en baisse, des cancers, des malformations chez les fœtus, de l’endométriose chez la femme, du diabète, un problème au niveau du système immunitaire, de l’obésité, etc. Le problème majeur ? Ces substances sont en grand nombre (il existe plusieurs centaines de molécules chimiques toxiques différentes) et elles se retrouvent dans plusieurs produits du quotidien… ☹️

Où peut-on retrouver des perturbateurs endocriniens ?

Parmi les sources d’expositions les plus connues il y a :


🍽 Dans l’alimentation. Directement via les aliments ou alors via les contenants alimentaires dans lesquels les plats sont conditionnés ou préparés. Soja, additifs et colorants alimentaires, pesticides dans les fruits et légumes, eau du robinet, contenants en plastiques, ustensiles de cuisine, canettes, biberons pour bébé, conserves, etc.


🧴 Dans les produits cosmétiques. On t’en avait d’ailleurs déjà parlé dans notre article sur les ingrédients dangereux dans les cosmétiques : phtalates, sulfates, sels d’aluminium dans les déodorants, conservateurs, huiles essentielles, etc.


🌬 Dans les composants volatiles. Ces derniers représentent une contamination par inhalation de substances : HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques), toluène, l’acétaldéhyde, etc.


🪑 Dans les objets du quotidien : tapis de change, jouet, vaisselle, meuble…


🧽 Dans les produits ménagers : lingettes pour le col, nettoyant pour le four, lessive, assouplissant, etc.


👉🏼 Dans les médicaments.


🚘 Dans les produits utilisés par certains secteurs professionnels : produits ménagers, produits mécaniques à base d’huiles minérales, inhalation de gaz, contact avec du plomb ou du mercure, etc.


Et, malheureusement, dans encore plein d’autres domaines… Eh oui, grâce aux études qui ne cessent d’être mises en place, on découvre chaque année la présence de nouvelles substances ou molécules chimiques dangereuses dans nos objets et produits du quotidien. Une des choses que les scientifiques ont aussi découvertes, c’est que certaines substances sont plus dangereuses à faible dose qu’à haute dose. Le moins ne veut donc pas dire le mieux !


La dernière nouveauté dans le domaine ? Depuis quelques années, les chercheurs et les scientifiques planchent sur un autre problème : l’effet cocktail des perturbateurs endocriniens.

C’est quoi l’effet cocktail ?

Les scientifiques parlent d’effet cocktail lorsque plusieurs substances suspectées dangereuses sont “ingérées” en même temps par l’homme à travers un ou plusieurs produits. Tu comprends là que ce phénomène peut se produire plusieurs fois par jour étant donné que ces substances peuvent être présentes dans plusieurs objets et produits du quotidien ! Alors qu’en disent les études ? 🧐


Eh bien, pour le moment il reste difficile d’évaluer les risques d'interaction entre plusieurs perturbateurs endocriniens pour la santé humaine. Eh oui, mesurer la toxicité d’un élément, c’est bien plus simple que de mesurer celle de plusieurs éléments en même temps. Surtout qu’en fonction des différentes interactions, les résultats de toxicité ne sont pas les mêmes ! Une molécule toxique peut diminuer l’effet d’une autre molécule, mais cette même molécule peut doubler l’effet d’une autre. Bref, il existe des milliers de combinaisons à étudier ce qui rend l’évaluation des risques d’effet cocktail assez compliquée ! 😣


Ce qui est sûr, c'est que l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentaire, de l’environnement et du travail) a les yeux rivés sur les études. Elle ne manque pas de nous transmettre ses recommandations pour limiter les effets néfastes des perturbateurs endocriniens.

Comment limiter l’effet cocktail ?

Avant de nous lancer dans toutes les astuces données par l’ANSES pour limiter les effets nocifs de ces substances, on va parler des moments de vie les plus propices aux perturbations du système endocrinien. Les scientifiques ont d’ailleurs donné un nom à ces périodes, ils parlent de fenêtre d’exposition !


Une fenêtre d’exposition, c’est tout simplement une période de ta vie durant laquelle tu peux être plus sensible aux perturbations endocriniennes. On en observe plusieurs : la grossesse, la petite enfance (jusqu’à 6 ans), la puberté ou encore la maladie (cancer, tumeur, etc.). Le corps étant mis à rude épreuve (chamboulement hormonal) ou souffrant d’une immunité plus faible durant ces périodes de vie, il est vraiment important d’être le moins possible en contact avec des PE (Perturbateurs Endocriniens).

Pour ça, voici ce que conseille l’ANSES : 

  • Évite d’utiliser des produits de bricolage (peinture, white spirit, huiles mécaniques) ou d’entretien qui contienne du toluène, des solvants, des répulsifs ou des additifs.
  • Aère ta maison, ton appartement, ton bureau, ta voiture… Bref tous les endroits dans lesquels tu passes plusieurs heures !
  • Respecte les recommandations d’usages des produits : quantité de produit, applications, port de gant ou de masque, etc.
  • Privilégie les produits cosmétiques, ménagers et alimentaires bio. Un bon nombre de PE y sont interdits !
  • Préfère les ustensiles de cuisine en verre, en inox, en fonte, en fer ou en grès à ceux en plastique.
  • Lave toujours tes vêtements avant de les porter.
  • Choisis des meubles et des jouets faits en bois massif ou brut et, si possible, certifiés d’un écolabel !
  • Enfin, demande TOUJOURS conseil à un professionnel de santé si tu as le moindre doute sur un produit.


De son côté, l’ANSES s’engage à mieux communiquer avec les professionnels de santé, les fabricants et les consommateurs sur les produits et composants nocifs pour la santé.

Illustrations de conseils pour éviter l'effet cocktail

L’effet cocktail, en conclusion

L’effet cocktail, c’est donc le fait d’ingérer, ou d’inhaler, plusieurs substances nocives (PE) en même temps. Le problème majeur auquel on a tous affaire, c’est que l’effet cocktail est de plus en plus récurrent, car les substances toxiques sont présentes dans tous les produits qui composent notre quotidien. Alimentation, cosmétiques, produits d’entretien, meubles, vaisselles… on est un peu cernés ! 😅


Heureusement, des entreprises, comme l’ANSES, prennent le problème au sérieux et mettent en place des réglementations au niveau européen ou national. C’est d’ailleurs grâce à ce genre d’entreprise que le bisphénol A (bpa) est interdit dans les biberons depuis mars 2011 et que plusieurs ingrédients potentiellement cancérigènes sont interdits dans les produits bio ! 💪🏼


Si tu souhaites limiter ton exposition aux PE et à l’effet cocktail, tu peux mettre en place plusieurs astuces comme :

  • acheter bio, 
  • utiliser des ustensiles de cuisine qui ne sont pas en plastique 
  • ou encore éviter les produits en conserve ou en canettes. 


Ce qui est sûr, c’est que pour le gel douche, on te conseille notre gel douche écologique JU ! ⛵️

DÉCOUVRIR
Mascotte JU par Juliette

Inscris-toi à la newsletter Juliette pour suivre toutes nos actus !

10% offert sur ta 1ère commande !
Découvre les coulisses, les nouveautés, apprends-en plus sur la préservation d'Océan et de ta santé.
En cliquant sur "J'accepte", tu acceptes que des cookies soient stockés sur ton appareil afin d'améliorer la navigation sur le site, d'analyser son utilisation et de contribuer à nos efforts de marketing. Politique de confidentialité