Peut-on être malade à cause du plastique ?

Santé
Temps de lecture :
6 minutes
9/11/22
🤓
6 minutes
9/11/2022
On a tous le droit de savoir ce que l'on met sur notre corps ! Produits d'hygiène, lessive, produit vaisselle... l'équipage de Juliette démystifie la cosmétique

3,43 millions de km². C’est l’étendue des déchets qui peuplent l’océan Pacifique Nord. Surnommée “le 7ᵉ continent”, cette “soupe” de plastique est un exemple parmi d’autres qui prouve que le plastique que nous consommons au quotidien finit souvent sa route… dans la nature ! Tous les ans, ce sont plus de 10 millions de tonnes de plastiques qui finiraient leur course dans l’océan. 

Qu’en est-il de l’impact du plastique sur la santé ? La team Juliette a mené l’enquête ! 🤔

Le plastique, cet ennemi pas si invisible 

Il est partout. Dans nos mers, nos océans. Dans nos sols, dans notre air… et même dans les animaux et les hommes. Bref : le plastique est un vrai fléau qui nous empoisonne… littéralement ! 

👆  Dans “L’Atlas du plastique, un ouvrage coécrit par le think tank La Fabrique Écologique, la fondation Heinrich Böll et le mouvement Break free from plastic, les auteurs sont unanimes : le boom économique qu’on a connu après la Seconde Guerre Mondiale n’aurait pas été possible sans le plastique. En effet, c’est grâce à ce dernier que l’Homme a pu fabriquer des articles à usage unique (et les emballages qui vont avec)... et ainsi booster la consommation. Or, plus on consomme, plus on… produit du plastique. Un véritable cercle vicieux s’enclenche alors.

Comment expliquer l’omniprésence du plastique dans nos vies ? 

Première chose à savoir : si le plastique est particulièrement aimé des industriels (tous secteurs confondus), c’est parce qu’il est pratique, léger à transporter et facile à façonner. Constitué de chaînes moléculaires ultra-résistantes, (les fameux polymères), il permet de créer des emballages solides, qui garantiront la bonne conservation des aliments et produits en tout genre. (Spoiler alert : c’est justement cette composition ultra-résistante qui fait du plastique un matériau difficilement biodégradable…) .

Résultat : le plastique se cache aujourd’hui dans de nombreux produits que l’on consomme. Appareils électroniques et électriques, biens de consommation, transports, textiles et emballages… Dans tous ces secteurs industriels, le plastique utilisé chaque année dans le monde se compte en millions de tonnes.

Problème : la production de plastique ne cesse d’augmenter avec le temps. Entre 1950 et 2017, on estime que 9,2 milliards de tonnes de plastique ont été produites....  Parmi elles, seule une petite minorité est recyclée (moins de 10%...). 

💡  Bon à savoir 

À moins de s’habiller exclusivement en matières nobles (comme la soie ou le cachemire), nous portons tous du plastique. Par exemple, le polyester, l’acrylique, le polyamide ou le nylon ne sont rien d’autre que des fibres synthétiques, issues du pétrole ou du gaz naturel (leur production émet, au passage, énormément de CO2). 

Du plastique retrouvé dans le sang humain

Selon une récente étude néerlandaise, des chercheurs auraient découvert des traces de microplastiques (soit des minuscules morceaux de plastique ne faisant pas plus de 5 mm de diamètre) dans du sang humain. Cette nouvelle a été jugée "révolutionnaire” et “préoccupante” par les experts. Reste alors, pour les scientifiques, à étudier les conséquences de l'ingestion de ces microparticules sur la santé humaine. 

Des microplastiques ont même été retrouvés dans le placenta humain d’après une étude italienne. Là aussi, selon les scientifiques, il s’agit là d’une contamination très préoccupante (puisque les effets potentiels des microplastiques sur la santé sont encore méconnus).

💡 Plus de la moitié des plastiques existant ce jour a été fabriquée depuis 2000.

Le plastique, c’est pas fantastique pour un sou 

On le sait, le plastique est nocif pour notre planète. Comme il n’est pas naturellement présent dans la nature, on doit le fabriquer… ce qui demande d’extraire du pétrole brut, de le transporter, raffiner puis transformer… Bref, ce sous-produit de l’industrie pétrochimique est particulièrement polluant, tout au long de son cycle de vie (dès l’extraction du pétrole et du gaz dont il est issu, jusqu’à sa fin de vie, lorsqu’il s’accumule dans la nature ou qu’il est incinéré).  

Et pour ne rien arranger, la majorité du plastique n’est pas recyclable. Autrement dit : les déchets plastiques finissent le plus souvent dans nos sols et nos eaux (après s’être accumulés dans les sites d’enfouissement des déchets), quand ils ne sont pas incinérés. D’ailleurs, l’incinération de certains plastiques est également hautement polluante (par exemple, le PVC brûlé dégage de l'acide chlorhydrique et des dioxines). 

Qu’en est-il de son impact sur la santé humaine ? 

Comme le plastique est partout autour de nous, cela signifie qu’on y est exposé de multiples manières. On le respire, l’ingère, le boit… Et ça, ça a des conséquences sur notre santé ! Par exemple, lorsqu’ils se baladent dans l’environnement, les microplastiques absorbent des polluants… et ces polluants ont un impact sur notre organisme ! En outre, une fois ingérées, les particules plastiques peuvent s’accumuler dans le corps humain, et se loger dans les organes.

💡 Une fois dans l’environnement, les particules plastiques se fragmentent et se transforment en minuscules fibres de plastique, invisibles à l’œil nu et présentes dans l’air !  

Le problème, c’est qu’il est dur aujourd’hui de quantifier précisément l’impact du plastique sur la santé. Les scientifiques étudient le sujet depuis une vingtaine d’années - ce qui reste assez récent. Selon la scientifique chercheuse Denise Hardesty, il est, en outre, “difficile de trouver un lien de causalité en raison du nombre de produits chimiques auxquels nous sommes exposés dans la vie de tous les jours”. Et si le plastique s’avérait bel et bien toxique pour l’organisme, on ne sait pas si ce dernier est capable d'évacuer l’intégralité de ces plastiques ou non, s’il existe un stade en deçà duquel la présence de plastique ne pose pas de problèmes….

On sait en revanche que le plastique a un impact sur les fœtus et sur le développement de certains cancers (comme le cancer du sein), car il contient des perturbateurs endocriniens (comme le Bisphénol A), qui perturbent le système hormonal et menacent la santé humaine. 

En outre, selon une étude récente, les microplastiques entraînent la mort de cellules (mais il s’agit d’essais en laboratoire, et non d’une étude épidémiologique réalisée sur un grand nombre de personnes). À noter également que, selon une étude chinoise, il existerait une corrélation entre les microplastiques présents dans l’organisme et les maladies inflammatoires de l’intestin

Rappelons enfin que le plastique est un combo de multiples substances chimiques - qui sont, par essence, néfastes pour l’Homme.  

👆 À noter qu’on peut à la fois ingérer des microplastiques dans l’air, mais aussi via notre alimentation (lorsqu’on se nourrit de produits eux-mêmes contaminés par le plastique, comme le poisson ou l’eau).

 À retenir

Face au plastique, on n’est pas tous égaux… Les femmes en particulier, car elles seraient surexposées au plastique à cause des produits d’hygiène utilisés au quotidien (type serviettes et tampons), qui en contiennent à foison. En prime, leur corps réagirait différemment aux toxines présentes dans les plastiques. La raison est simple : comme expliqué dans l’Atlas du plastique, un corps de femme contient moins de muscles et plus de graisse qu’un corps d’homme. Résultat : certaines substances chimiques liposolubles (comme les phtalates) peuvent s’y accumuler plus facilement. 

Peut-on être malade à cause du plastique, en conclusion

Selon l’Atlas du plastique, sur les 400 millions de tonnes de plastique produites dans le monde chaque année, 158 millions sont issus du secteur de l'emballage. Face à ce chiffre, on comprend donc pourquoi il est absolument nécessaire de tendre vers un mode de vie zéro déchet. Comme le dit le vieil adage, “le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas”.

C’est pourquoi, chez Juliette, nous avons à cœur de proposer des produits du quotidien qui soient agréables, sains et dépourvus de plastique à usage unique  ! Nos recharges de gel douche en poudre, notre gel nettoyant visage ou notre dentifrice… Tous permettent de dire adieu au plastique à usage unique ! 

Il suffit de verser le produit en poudre Juliette dans une bouteille réutilisable, d’ajouter de l’eau et de bien mélanger… et on obtient un produit efficace et zéro déchet 🌿. 

Sources utilisées

  • Atlas du plastique - faits et chiffres sur le monde des polymères synthétiques (2020)
  • La crise du plastique en dix graphiques, Les Échos 
  • 91% des déchets plastiques ne sont pas recyclés, Géo
  • Discovery and quantification of plastic particle pollution in human blood
  • Grossesse : des microplastiques détectés dans le placenta
  • Deep Dive into Plastic Monomers, Additives, and Processing Aids
  • A rapid review and meta-regression analyses of the toxicological impacts of microplastic exposure in human cells

DÉCOUVRIR
Mascotte JU par Juliette

[E-book] Découvrez pas à pas le recyclage du plastique avec vos enfants !

Recevez gratuitement la Recyclopédie dans votre boîte mail. Un e-book de 25 pages dédié au recyclage, de votre poubelle jaune jusqu'à la seconde vie de nos déchets. Découvrez une information simplifiée et illustrée, mettez en pratique vos connaissances lors de quiz et d'activités à réaliser avec vos enfants.
En cliquant sur "J'accepte", des cookies seront stockés sur votre appareil afin d'améliorer la navigation sur le site, d'analyser son utilisation et de contribuer à nos efforts marketing. Politique de confidentialité