Qu’est-ce qu’un puits de carbone naturel et à quoi sert-il ?

Planète
Temps de lecture :
9 minutes
13/6/21
🤓
9 minutes
13/6/2021
Toi aussi t'as envie de changer le monde sans sacrifier ton plaisir ? Rejoins Juliette pour supprimer le plastique à usage unique de nos maisons !

Salut matelot c’est Théodore, le vieux sage de l’Équipage. Aujourd’hui, je m’attaque à un sujet essentiel : les puits de carbone. 

Comme tu le sais, depuis l’ère industrielle (soit la fin du XIXᵉ siècle), nos émissions de CO2 (dioxyde de carbone) ont considérablement augmenté. Les conséquences, on les connaît : réchauffement climatique en hausse par effet de serre, acidification des océans, phénomènes météorologiques extrêmes… 

Heureusement, la présence de puits de carbone naturels (principalement les océans et les végétaux) permet d’amoindrir notre empreinte carbone… Mais elle n’est pas suffisante ! 

Aujourd'hui, nos émissions de CO2 sont si importantes que ces puits de carbone ne sont plus en capacité de tout absorber. 

Dans cet article, je reviens sur le concept des puits de carbone et leur fonctionnement, et sur l’équilibre des puits de carbone qu’on doit retrouver coûte que coûte ! 


Qu'est-ce qu'un puits de carbone ? 🌊 🌳

Puits de carbone foret et ocean absorbent et stockent CO2

Afin de bien comprendre l’utilité des puits de carbone, il est nécessaire de comprendre le phénomène des gaz à effet de serre

Qu’est-ce qu’un gaz à effet de serre ? 

Comme je te l’expliquais dans un article consacré à l’effet de serre, de nombreux gaz sont présents naturellement dans l’atmosphère, et notamment les gaz à effet de serre. Parmi ces composants gazeux, il y a la vapeur d’eau (H20), l’ozone (O3), le méthane (CH4)... mais aussi le dioxyde de carbone (CO2) également appelé gaz carbonique

Même s’ils ont une mauvaise réputation aujourd’hui,  les gaz à effet de serre sont essentiels, car ils contribuent à réguler le climat. Sans eux, il n’y aurait pas de vie sur Terre : la température à la surface de notre planète avoisinerait les - 18° C ! 

En revanche, à cause de l’activité humaine toujours plus exponentielle, l’atmosphère terrestre contient aujourd’hui un surplus de gaz à effet de serre. En cause : l’effet de serre additionnel émis par l’activité humaine. Parmi ces gaz artificiels, il y a le méthane, les halocarbures… et bien sûr, le dioxyde de carbone.  

C’est cet effet de serre additionnel qui contribue à accélérer le réchauffement climatique ! Et c’est là que les puits de carbone interviennent : ces réservoirs naturels nous sauvent la mise, en captant et séquestrant une partie du carbone atmosphérique. 

👉 Pour en savoir plus sur ce phénomène, n’hésite pas à consulter notre article dédié aux gaz à effet de serre.

Quels rôles les puits de carbone jouent-ils ? 

Pour résumer, les puits de carbone permettent d’absorber naturellement le CO2 présent dans l’atmosphère, grâce à des phénomènes physiques et biologiques. 

On estime qu'il existe quatre grands réservoirs de carbone :

l'atmosphère (sous la forme de dioxyde de carbone)

→ la biosphère (ce sont en gros les matières organiques issues des organismes vivants, comme le bois, les feuilles, les fumiers, les composts...)

l’hydrosphère (l'océan, en gros)

→ la lithosphère (notamment les sols, qui composent sa surface)

En bref, le carbone se trouve absolument partout sur Terre !


------- 

Qu’est-ce que le cycle du carbone ? 

Différents processus naturels comme la respiration des êtres vivants, la décomposition des plantes, les feux de forêts peuvent avoir un impact sur le cycle du carbone.

Le CO2 entre et sort de l’atmosphère par des processus naturels, comme la photosynthèse des plantes. En effet, leurs feuilles vertes extraient du CO2 de l’atmosphère et produisent de l’oxygène. Quand celles-ci meurent ou brulent, le CO2 est rejeté dans l’atmosphère.  

Le cycle naturel du carbone est équilibré : c’est-à-dire que le CO2 entre et sort de l’atmosphère de manière équivalente. Car heureusement, le CO2 présent dans l’atmosphère est capté par la biomasse et les océans (les puits de carbone, tu l’auras compris). Ce dioxyde de carbone peut être emprisonné pendant des milliers d’années dans les profondeurs de l’océan, ou séquestré dans le sol sous forme de matière organique.

Malheureusement, l’activité humaine n’a eu de cesse de perturber cet équilibre. Les énergies fossiles sont utilisées en excès, notamment pour faire fonctionner les usines. Ce qui concourt à rejeter du CO2 dans l’atmosphère

Là où le cercle devient vraiment vicieux : non seulement le CO2 s’accumule dans l’atmosphère au fil des années, mais il devient aussi de plus en plus dur de l’absorber. En cause ? La déforestation : une fois détruits, les arbres ne peuvent plus stocker le gaz carbonique. 

Autrement dit, depuis le début de l’ère industrielle, le cycle du carbone ne cesse de se déséquilibrer. Grosso modo, il y a plus de CO2 entrant dans l’atmosphère que de CO2 sortant

------- 


Zoom sur nos précieux puits de carbone naturels 🔍 

Bref, on l’aura compris : les puits de carbone naturels sont essentiels - surtout dans un contexte de réchauffement climatique. Mais alors, où peut-on trouver ces puits de carbone ? 

L'océan, le poumon bleu 🌊

C’est de notoriété publique, matelot : l’océan rend de nombreux services à notre petite planète.

  •  D’abord, il rejette de l’oxygène : selon la Maud Fontenoy Fondation, 50% de l’oxygène que nous respirons provient de la mer. 
  • Ensuite, l’océan permet de stocker et redistribuer la chaleur.
  • Enfin, l’océan permet de lutter contre l’effet de serre, puisqu’il capte le CO2 de différentes manières. 

👉  C’est ce qu’on appelle le système de "pompe à carbone"

  • Le procédé physico-chimique se produit lorsque le CO2 se dissout dans la mer, au contact de l’eau. Grosso modo, les courants et tourbillons marins entraînent le CO2 dans les profondeurs des océans et participent à sa dissolution. Les tourbillons entraînent le CO2 dans le fond de l’océan, ce qui constitue à la longue des stocks de carbone.
Pompe carbone ocean physico-chimique tourbillons et courants
  • Le procédé biologique, qui a lieu grâce au plancton (un ensemble de microorganismes (virus, bactéries, micro-algues, larves de poissons et crustacés, etc). Le plancton végétal (phytoplancton) absorbe le CO2 grâce à la photosynthèse et le transforme en déchets organiques. Lorsque ces microorganismes meurent, ils entraînent le CO2 vers les tréfonds de l’océan. C’est ce qu’on appelle la sédimentation
Pompe a carbone biologique dans ocean par plancton

-------- 

💡  Le savais-tu ?

Plus l’eau d’un océan est froide, plus elle peut stocker du carbone - car la dissolution du gaz dans l’eau se fait plus rapidement ! D’ailleurs, l’un des plus grands puits de carbone naturel se trouve dans l’Atlantique Nord, tout près de la banquise. Logique. 

--------

La végétation 🌳

Et puis bien sûr, parmi les puits de carbone phares, il y a les forêts - et notamment les forêts tropicales. D’ailleurs, si l’océan est souvent surnommé “le poumon bleu” de la Terre, l’Amazonie quant à elle est surnommée “le poumon vert”.  

Les différents puits de carbone végétaux  

Ces derniers se divisent en deux catégories : 

  • Il y a d’un côté la biomasse vivante : comme les plantes, les animaux, les champignons… Parmi les différents écosystèmes vivants qui sont des capteurs de carbone, il y a les forêts, les toundras, les tourbières, les mangroves, les prairies… Tous captent du CO2 grâce au processus de la photosynthèse.

  • Et puis, de l’autre, la biomasse morte, constituée de litière, d’humus, de détritus… Bref, de la matière organique provenant de la décomposition incomplète de restes de végétaux et d’animaux.

------- 

💡  Bon à savoir 

Les forêts absorbent en moyenne entre 25 et 30% des gaz à effet de serre que nous émettons. Sans ces précieux puits de carbone, le dérèglement climatique aujourd'hui serait encore plus avancé.

------- 


Puits de carbone : un équilibre fragile ? 😦

Tu te souviens du cercle vicieux dont je te parlais plus haut, matelot ? Plus la Terre se réchauffe, moins il est facile d’éliminer le CO2, et plus le cycle du carbone se déséquilibre… Eh bien, c’est pareil pour les puits de carbone naturels : plus on perturbe l’équilibre de ces capteurs de carbone, et plus leur effet vertueux risque de s’inverser. 

Par exemple, selon cette étude publiée en janvier 2021 dans la revue Science Advances, certains écosystèmes naturels, aujourd’hui puits de carbone, risquent de se transformer en émetteurs de carbone. La raison ? Les déforestations massives, associées aux feux de forêts toujours plus fréquents. Puisque les forêts diminuent, leur capacité à stocker le carbone diminue d’autant plus. Pire : lorsqu’elles brûlent, les forêts passent du statut de puits de carbone à celui d’émetteur.

Et le tipping point (soit le point de basculement) semble déjà enclenché, puisque selon une autre étude publiée en 2017 dans la revue Science, « les forêts tropicales ont libéré plus de gaz carbonique que tous les véhicules des États-Unis  » pendant l’année 2015.  

D’ailleurs, l’Amazonie brésilienne est concernée, puisque, selon un communiqué de l’Inrae (Institut national de la recherche agronomique), elle aurait relâché plus de carbone qu’elle n’en a stocké,  entre 2010 et 2019. 

Baisser nos émissions de CO2 pour prendre soin de ce qui nous entoure

Heureusement matelot, il n’est pas trop tard pour changer les choses. Même si le réchauffement climatique ne fait que s’accentuer avec le temps, en ce qui concerne les puits de carbone naturels, seuls 10% d’entre eux émettent plus de carbone qu’ils n’en stockent - pour le moment. 

Il suffit donc de changer nos habitudes et modes de consommation pour limiter l’augmentation des températures. C’est d’ailleurs l’objectif de l’Accord de Paris signé en 2015 lors de la COP21, qui souhaite maintenir la hausse de la température mondiale en deçà de 1,5 °C d'ici à 2100. Si on parvient à tenir cet objectif, les puits de carbone devraient garder leur rôle de capteurs.

Et pour y arriver, voici ce qu’on doit faire, là, maintenant :

  • Réduire nos déchets, en optant pour une maison zéro déchet - ou au moins en essayant.
  • Respecter l'Accord de Paris signé en 2015 → chaque pays signataire doit faire des efforts pour tenir ses objectifs. Par exemple, la France a pour objectif de  réduire de 40% ses émissions d'ici à 2030 et jusqu’à 75% de ses émissions d'ici à 2050.
  • Réduire nos émissions dans nos vies privées - en limitant dès que possible l’usage de la voiture, de l’avion, en améliorant l’isolation de sa maison…

Bref, on est tous concernés. Que l’on soit un particulier, une entreprise, un État… On doit tous agir à notre échelle pour préserver les puits de carbone naturels et l’équilibre de notre planète. Pour avoir une idée précise de ton empreinte carbone, n’hésite pas à consulter notre article dédié, qui t’explique comment la calculer et l’améliorer.

 

Les puits de carbone, en conclusion

Tu l’auras compris matelot : les puits de carbone sont une aide inestimable, permettant de ralentir le réchauffement climatique. Leurs systèmes de fonctionnement sont assez complexes, mais j’espère en tout cas que tu auras compris pourquoi le gaz carbonique est en constante augmentation, et en quoi ça pouvait avoir un impact sur les puits de carbone. 

La conclusion, elle est simple : rien n’est acquis. Ni les océans, ni les forêts, ni même l’oxygène qu’on respire. C’est pourquoi il est essentiel de prendre soin de notre planète, un petit peu chaque jour. Un petit geste pour l’Homme, un grand pour l’humanité, comme on dit !

Mascotte JU par Juliette

Inscris-toi à la newsletter Juliette pour suivre toutes nos actus !

Découvre les coulisses de l'équipage, les derniers tutoriels DIY, apprends-en plus sur la préservation de la planète mais aussi de ta santé.