5 gestes simples à adopter pour apprendre à réduire son empreinte numérique

Remote
Temps de lecture :
5 minutes
1/2/22
🤓
5 minutes
1/2/2022
Découvrez la vie de l'équipage Juliette en 100% remote. Une vie d'entreprise intégralement en télétravail, depuis la maison ou à l'autre bout du monde.

Bien l’bonjour matelot, ici Ed ! Une fois n’est pas coutume : aujourd’hui, je prends la parole pour évoquer un sujet sérieux… La pollution numérique et son impact sur l’environnement ! Bon, OK, je l’avoue : c’est l’oncle Théodore qui m’a briefé sur le sujet. Vois-tu, il a posé des RTT en ce moment pour aller admirer les aurores boréales en Islande. Sacré Théodore.

BREF : aujourd’hui, je vais te partager quelques bonnes pratiques qui te permettront de réduire ton empreinte numérique simplement - c’est promis. 


Comment réduire son empreinte numérique : suis le guuuuuide ! 


La pollution numérique, késako ? 

Il n’y a pas si longtemps, ce bon vieux Théodore t’expliquait en quoi nos activités numériques avaient un impact sur la planète. Car OUI, les vidéos que tu regardes en boucle sur Youtube ou ton scrolling sur Instagram affectent la planète, mon p’tit ! 

Mais alors, quelle relation peut-il y avoir entre tes activités virtuelles et la pollution, tu me diras ? Je vais tout t’expliquer ! 

Avant tout, il faut savoir que la pollution numérique se crée à plusieurs niveaux - de la fabrication du matériel informatique à son utilisation, en passant par le stockage des données que l’on crée ou collecte.

Je t’explique : 

  • Tu t’en doutes déjà mais… pour pouvoir surfer sur le web et revoir en boucle le documentaire d’Angèle par exemple, tu as besoin d’un appareil numérique (mobile, pc…). Rien de plus logique ? EH BIEN, figure-toi que ce matériel n’est pas fabriqué comme par magie. Sa conception consomme de l’énergie, BEAUCOUP d’énergie. Selon les chiffres de l’ADEME, 47% des gaz à effet de serre générés par le numérique seraient issus des équipements des consommateurs (ordinateurs, smartphones, tablettes, objets connectés, GPS…)


  • Mais ça ne s’arrête pas là : pour utiliser ton matériel, tu as besoin d’une infrastructure qui te donne accès à internet (fibre, 4G, 5G...). Tu vois où je veux en venir ? Tout ceci consomme de l’énergie, une fois de plus ! Toujours selon l’ADEME, 28% des gaz à effet de serre générés par le numérique seraient issus des infrastructures réseaux.

  • Il est IMPOSSIBLE de faire une action sur internet sans passer par des serveurs. Problème : ces serveurs sont hébergés par d’immenses data centers (appelés aussi “centres de données”) paaaaarticulièrement énergivores. Ce n’est pas pour rien si 25% des gaz à effet de serre générés par le numérique sont dus aux data centers (toujours selon l’ADEME).

  • ET pour couronner le tout, le matériel informatique est particulièrement polluant et contient des matériaux peu ou pas recyclables. La tuile, quand on sait qu’on se débarrasse de millions de tonnes de déchets électroniques chaque année…

Matériels, mails, serveurs produisent du CO2

Le savais-tu ? 🤔 

  • En 1 heure, nous échangeons entre 8 à 10 milliards de mails à travers le monde (et c’est sans compter les spams !!!).

  • On compte en tout : 45 millions de serveurs et 800 millions d’équipements réseaux (routeurs, box ADSL…).

    Ces chiffres donnent un peu le tournis, mais ils font aussi réfléchir ! 


Quels gestes appliquer pour réduire son impact numérique ?

Boooooon, je te rassure, moussaillon : tout n’est pas perdu ! Avec un peu de bonne volonté et quelques bonnes habitudes, on peut tous réduire notre impact numérique 💪 .  Comment ? Suis le guide !

Garder ses appareils numériques plus longtemps

C’est évidemment la première chose à faire - puisque, rappelons-le, la phase de fabrication est de loin la plus polluante, dans le cycle de vie du produit numérique ! 

👉  Selon l’Ademe, la fabrication d’un ordinateur de 2 kg demande en moyenne 800 kg de matières premières et génère 124 kg de CO2… Au total, tout au long de son cycle de vie (de sa conception à sa fin de vie en passant par sa distribution et son utilisation), cet ordinateur aura émis 169 kg de CO2

 ​💡 Quand on rallonge l’usage de son appareil électronique, eh bien on allège son bilan environnemental - c’est logique !  

Autres bons réflexes pour prolonger l’espérance de vie de ses appareils :

  •  Redistribuer le produit numérique au lieu de le jeter (en le donnant ou en l’échangeant par exemple). 
  • Opter pour le reconditionné et boycotter le neuf ! 
  • De manière générale, prendre soin de son appareil numérique pour le faire durer. Pour ce faire, tu peux par exemple ​​désinstaller les logiciels inutiles de ton ordinateur, qui risquent de le ralentir et réduire ses performances à terme.

Réduire sa consommation énergétique

Une façon simple d’alléger son empreinte numérique ! Ben oui : quand on y réfléchit, on laisse tous les soirs certains objets allumés ou branchés et c’est bien inutile. Télévision, box internet, imprimante, console de jeu… Or, même éteints, ces appareils continuent de consommer de l’électricité - ce qui n’est bon ni pour la planète, ni pour tes factures !

👉  Selon la même logique, n’hésite pas aussi à mettre en veille ou à éteindre ton ordinateur quand tu ne l’utilises pas ! 

Stockage des données : ne garder que l’essentiel 

Le Cloud peut donner l’impression d’avoir des capacités de stockage infinies… Ne tombe pas dans ce piège, matelot et fais en sorte de ne garder que le strict nécessaire. Autre bonne démarche : stocker au maximum ses fichiers sur son ordinateur ou sur un disque dur externe - et non sur le Cloud. C’est un bon moyen d’éviter des allers-retours entre l’ordinateur et les serveurs. 

👉  Selon le même principe, n’hésite pas à trier régulièrement tes mails pour ne pas encombrer les serveurs de données inutiles. Pour économiser l’usage de tes données, pense également à privilégier le wifi quand tu télécharges un fichier (chanson, vidéo, podcast, etc) et à éviter les données mobiles.

Prendre l’habitude de déconnecter

Ehhhh oui, jeune mousse ! Pour réduire son empreinte numérique, il existe une astuce vieille comme le monde : sortir profiter de la “vraie vie” ! Faire une promenade en forêt ou à la mer, se perdre dans les ruelles de sa ville, sortir faire du sport ou passer de bons moments entre amis… Toutes ces activités ne consomment pas forcément d’énergie - et elles sont franchement chouettes, non ? 

Quand tu sors t’aérer, tu te fais du bien tout en préservant la planète - si c’est pas beau, ça ! 

Ed et Ju ont décidé de profiter de la mer


Comment réduire son empreinte numérique, en conclusion

On dirait pas comme ça, mais… certaines de nos activités virtuelles ont de lourdes conséquences sur l’environnement. Heureusement, il n’est jamais trop tard pour faire de son mieux et œuvrer chaque jour pour préserver notre planète ! 

Je t’ai présenté dans cet article une liste de recommandations - bien entendu non exhaustive. Tu n’es pas obligé(e) de tout appliquer à la lettre ! Commence en douceur en adoptant les gestes qui te semblent les plus évidents.

L’important, c’est déjà d’avoir conscience de la nécessité de réduire son empreinte numérique. Et puis pour le reste, c’est comme d’habitude : on essaye de faire de son mieux, mon p’tit !

DÉCOUVRIR
Mini Jeux de Noël

[E-book] Découvrez pas à pas le recyclage du plastique avec vos enfants !

Recevez gratuitement la Recyclopédie dans votre boîte mail. Un e-book de 25 pages dédié au recyclage, de votre poubelle jaune jusqu'à la seconde vie de nos déchets. Découvrez une information simplifiée et illustrée, mettez en pratique vos connaissances lors de quiz et d'activités à réaliser avec vos enfants.
En cliquant sur "J'accepte", des cookies seront stockés sur votre appareil afin d'améliorer la navigation sur le site, d'analyser son utilisation et de contribuer à nos efforts marketing. Politique de confidentialité