Pourquoi les sels d'aluminium dans le déodorant, ça fait débat ?

Santé
Temps de lecture :
6 minutes
06/09/2021
🤓
6 minutes
06/09/2021
On a tous le droit de savoir ce que l'on met sur notre corps ! Produits d'hygiène, lessive, produit vaisselle... l'équipage de Juliette démystifie la cosmétique

Saaaaalut matelot, c’est JU - la mascotte coquette de la team Juliette  ! Au programme du jour, un sujet assez épineux : les sels d’aluminium. 

S’il y a bien un produit que l'on utilise (presque) tous/toutes au quotidien, c’est le déodorant ! Devenu un indispensable de la trousse de toilette pour tous les matelots (hommes et femmes réunis), le déodorant n’a pas son pareil pour éliminer les mauvaises odeurs.

Il existe même sous des formes très variées pour combler les préférences de chacun : en roll-on, en aérosol, en vaporisateur, en stick ou même en crème… On a tous/toutes testé ce produit d’hygiène sous toutes ses formes galéniques pour trouver LA formule qui nous convient. Mais s’agit-il forcément de la meilleure formule, à la fois bonne pour la santé, efficace et qui procure une bonne odeur ? 

Quid des sels d'aluminium (ou chlorhoydrate d’aluminium) ? On en entend beaucoup parler, mais de quoi s’agit-il vraiment, finalement ? Sont-ils vraiment dangereux, et pourquoi font-ils autant débat ? La réponse dans cet article ! 


Déodorant, anti-transpirant : comment fonctionnent-ils ?  

Difference deodorant et anti-transpirant

Pour comprendre pourquoi les industriels raffolent des sels d’aluminium, il faut d’abord comprendre comment les déodorants fonctionnent. 

Première chose à savoir : les déodorants (au sens propre du terme) et les anti-transpirants n’ont pas du tout la même fonction ! 

  1. Les déodorants, comme leur nom l’indique, servent surtout à masquer les mauvaises odeurs. Ils ne bloquent pas le processus de transpiration (du coup, ils ne s’attaquent pas au problème à la racine). Leur principal fonction, c’est d’atténuer les conséquences de la transpiration, en maquillant les odeurs disons. 
  1. Les anti-transpirants, en revanche, bloquent le processus de transpiration, grâce à des agents astringents (ou agents antiperspirants). Leur rôle : interrompre la sécrétion sudorale (et empêcher la transpiration, in fine). 


💡  Bon à savoir

Les mauvaises odeurs ne proviennent pas de la sueur elle-même ! Ce sont les bactéries présentes naturellement à la surface de la peau qui vont venir “dégrader” la sueur et causer des odeurs nauséabondes !  

Du coup, pour éviter les mauvaises odeurs, les produits d’hygiène peuvent avoir plusieurs missions :

👉 ils peuvent agir sur la sécrétion de sueur, à l’aide d’agents antiperspirants (comme les sels d’aluminium).

👉 Ils peuvent aussi se servir d’agents déodorants antiseptiques pour agir sur la flore bactérienne et éviter la dégradation de la sueur.

👉 Ou agir sur la sueur décomposée grâce à des agents absorbeurs d'odeurs (à noter que cette solution vient toujours compléter une ou plusieurs des solutions précédentes et n’est jamais utilisée de façon isolée). 


Les sels d'aluminium, d'où viennent-ils ? 

Les sels d’aluminium proviennent-ils de l’aluminium ? Pourquoi sont-ils si incontournables dans l’univers des déodorants ? Je t’explique ! 

Où les trouve-t-on sur Terre ?   

Eh bien oui matelot : les sels d’aluminium proviennent…  de l'aluminium. Ce dernier n’est pas extrait par l’Homme sous sa forme pure. Il est extrait de la croute terrestre sous la forme de bauxite (une roche qui se forme en milieu chaud et humide.) 

Lorsqu’ils sont utilisés dans les cosmétiques, les sels d’aluminium sont d’origine synthétique.

Pourquoi ajoute-t-on des sels d'aluminium aux anti-transpirants ? 

C’est bien simple, moussaillon ! Comme expliqué plus haut, les sels aluminium font partie des agents antiperspirants. Autrement dit, ils empêchent les glandes sudoripares de créer de la transpiration. Lorsqu’ils sont mélangés aux peaux mortes, ils resserrent les pores de la peau afin de limiter la production de sueur ! 

Mais ce n’est pas tout : les sels d’aluminium sont bactéricides. C’est une caractéristique essentielle car, comme expliqué plus haut, l’odeur de transpiration provient des bactéries qui digèrent les peaux mortes ! 

Du coup, pas de bactérie, pas de mauvaises odeurs ! Simples, non ?

En quoi les sels d'aluminium posent-ils problème ?  

Impact sels aluminium deodorant

Sur le papier, les sels d’aluminium, ça fait rêver. Plus de transpi, plus d’auréoles ni de mauvaises odeurs. La belle vie. Ouuuuui mais non. Car l’efficacité des sels d’aluminium a un prix. 

L'impact potentiel des sels d’aluminium sur ta santé  

Tu n’es pas sans l’ignorer. Depuis la fameuse étude suisse sortie en 2016 qui établit un lien entre les sels d’aluminium et le développement du cancer du sein, ces ingrédients n’ont pas trop le vent en poupe. Les sels d’aluminium sont même suspectés de provoquer des maladies neurologiques, un psoriasis, une intolérance au glucose, une anémie, Alzheimer, une insuffisance rénale… 

Car le principal défaut des sels d’aluminium, c’est leur capacité à s'accumuler dans le corps. Il leur est particulièrement facile d’entrer dans l’organisme par voie cutanée, surtout lorsqu’ils sont déposés sur des aisselles rasées. Les anti-transpirants en spray, quant à eux, peuvent être inhalés.  

Quant aux risques réels et quantifiés des sels d’aluminium sur la santé, ils font encore débat aujourd’hui. Malgré les nombreuses études sorties depuis 2016, il n’existe, à l’heure actuelle, aucune relation de causalité avérée entre l’exposition cutanée aux sels d’aluminium et le développement du cancer du sein. 

Le principe de précaution s’applique donc ici : mieux vaut éviter les sels d’aluminium, dans le doute. 

Ainsi, tel que rapporté par le Sénat, "l'ANSM recommande dans son rapport de 2011 de restreindre la concentration d'aluminium (sous toutes ses formes) dans les produits cosmétiques à 0,6 % et de ne pas utiliser les produits contenant de l'aluminium sur peau lésée (notamment juste après le rasage), compte tenu de la forte absorption rapportée dans ces conditions."

💡 À noter que les produits de cosmétique ne précisent jamais le taux de concentration de l’aluminium contenu dans leur produit. Il est donc tout bonnement impossible de savoir si la limite de 0.6% préconisée par l’ANSM est respectée par les fabricants. Précaution matelot, précaution !

Sels d’aluminium : un procédé de fabrication toxique pour l'environnement  

C’est simple, jeune mousse : les mines de bauxite ont un impact colossal sur l’environnement ! 

Comme expliqué plus haut, l’aluminium est présent sur terre sous une forme brute. Pour l’obtenir, l’Homme doit d’abord extraire la bauxite (ce qui érode le sol et détruit sa flore). 

L’extraction de la bauxite implique également de recourir à des procédés chimiques lourds. Pour produire une tonne d’aluminium, on crée environ 4 tonnes de boues rouges corrosives. Dedans, on retrouve ensuite des substances toxiques comme le plomb, le mercure, le cadmium... On te laisse deviner la suite ! Toutes ces substances toxiques finissent par s’infiltrer tout autour de nous : dans l’eau, dans l’air, dans la terre…

Enfin, le procédé de transformation de la bauxite en aluminium est particulièrement énergivore… Pour la production d’une tonne d’aluminium il faut compter 15 mégawatts-heure, ce qui correspond à la consommation d’un foyer de 2 personnes pendant cinq ans !!! 

Comprendre la controverse sur les sels d’aluminium, en conclusion

Ingrédient controversé dans l’univers des cosmétiques, l’aluminium se distingue à la fois par son efficacité et sa potentielle toxicité. S’il est aussi incontournable - surtout dans les produits anti-transpirants, c’est pour sa capacité à stopper net le processus de transpiration.

Pourtant, la transpiration est un phénomène naturel et essentiel au corps humain. Plutôt que d’exposer sa peau à des risques avec un anti-transpirant douteux, tu peux utiliser un déodorant (de préférence naturel), afin de ne pas “bloquer” ce phénomène naturel, mais plutôt de masquer les mauvaises odeurs qui peuvent être gênantes au quotidien.

Si tu ne transpires pas énormément, on te conseille de te tourner vers des produits plus naturels et labellisés, afin protéger ta santé, mais aussi l'environnement ! En revanche, si tu as de gros problèmes de transpiration (ce qui peut devenir gênant au quotidien), on te conseille d’opter pour un anti-transpirant 🙂

Quel que soit ton choix, veille bien à ne jamais utiliser de déodorant/anti-transpirant sur peau rasée. Même si aucun lien n’a été prouvé entre l’exposition à l’aluminium et le cancer du sein, on te conseille de suivre les recommandations de l’ANSM. Une peau rasée est une peau vulnérable, prédisposée à absorber les substances néfastes comme l’aluminium.

Mascotte JU par Juliette

Inscris-toi à la newsletter Juliette pour suivre toutes nos actus !

Découvre les coulisses de l'équipage, les derniers tutoriels DIY, apprends-en plus sur la préservation de la planète mais aussi de ta santé.