Les 6 soft skills indispensables pour t'épanouir en télétravail

Remote
Temps de lecture :
8 minutes
30/06/2021
🤓
8 minutes
30/06/2021
Découvrez la vie de l'équipage Juliette en 100% remote. Une vie d'entreprise intégralement en télétravail, depuis la maison ou à l'autre bout du monde.

Bonjour moussaillon, Théodore au rapport ! Comme tu le sais sans doute, l’Équipage de Juliette est en télétravail intégral - et ce, depuis nos débuts. C’est un mode de travail qu’on aime beaucoup - mais qu’on a dû apprendre à apprivoiser… Comme toutes les choses nouvelles dans la vie !

D’ailleurs, le télétravail, c’est un peu comme Aya Nakamura, les films de Xavier Dolan ou la coriandre. En général, ça passe ou ça casse - y a rarement de juste milieu. Pourtant, le télétravail comporte de nombreux avantages qui donnent envie : la liberté de travailler depuis l’endroit de notre choix, la flexibilité dans les horaires de travail, l’autonomie… Y a pas à dire, c’est un mode de travail qui a tout pour plaire. Enfin, en théorie. 

En pratique, ce mode de travail nécessite des règles, un cadre. Pour s’épanouir en remote, il faut développer certaines compétences - des soft skills, comme disent nos amis anglo-saxons. Mais alors, quelles sont-elles et comment les développer ? Je t’en dis plus dans cet article.

1. Qu'est-ce qu'une soft skill ? ✨

Si on traduit “soft skills”, ça donne “compétences douces” en français : assez maladroit, je te l’accorde. On va dire que les soft skills sont notre savoir-être. Ces compétences comportementales ou compétences relationnelles s’opposent aux compétences techniques (ou “hard skills”) qu’on peut apprendre en allant à l’école ou en suivant une formation. 

Les soft skills, elles, ne s’apprennent pas dans les livres. Parfois, elles font partie de nous et de notre personnalité. Parfois, on les apprend sur le tas, au gré de nos expériences… 

Je te donne un exemple : 

Un développeur web doit posséder de nombreuses compétences techniques, comme la maîtrise d’un langage de programmation précis.

Mais il doit aussi posséder un certain savoir-être pour pouvoir bien travailler en équipe. Parmi les soft skills phares des développeurs, il y a notamment la capacité à résoudre les problèmes (“problem solving” en anglais), la bonne gestion du temps, ou le fait d’avoir une curiosité naturelle pour ce métier - car un bon développeur doit se former régulièrement aux nouvelles technos ! 


2. Quelles sont les soft skills / compétences indispensables pour s'épanouir en télétravail ?  💻

Tu saisis maintenant la différence entre hard skills et soft skills ? Bien. Maintenant on peut passer au cœur du sujet. Découvrons les soft skills à développer pour gérer son télétravail d’une main de maître !

Soft skills télétravail : l'organisation 

On te l’expliquait déjà dans un article précédent consacré à l’équilibre en télétravail : pour être épanoui.e en remote, tu dois apprendre à t’organiser ! C’est vraiment la base, si tu souhaites être productif/ve la journée - et pouvoir déconnecter entièrement le soir. 

S’éparpiller la journée sous prétexte qu’on peut toujours “continuer à travailler le soir”, c’est le meilleur moyen de faire des journées à rallonge… et finir par s’épuiser !

Concrètement, apprendre à s’organiser revient à :

→ Commencer sa journée avec une idée précise des tâches qu’on doit faire. Pour y arriver, les to-do listes sont tes meilleures amies.

→ Apprendre à prioriser ses tâches quotidiennes : c’est la seule façon de savoir par où commencer. Dans l’équipe, notre chargée éditoriale Margaux est la pro en la matière. Sa spécialité ? Classer sa to-do par ordre de priorité (avec trois stades : burning, warm, hot).

Bien organiser son temps : OK c’est plus facile à dire qu’à faire… Pour y arriver, tu dois apprendre à bien te connaître… et être honnête avec toi-même ! Essaye d’estimer au mieux la durée que te demandera chaque tâche de ta to-do. Le but ? Pourvoir avoir une to-do réaliste et réalisable. Ensuite, il te suffit de suivre l’enchaînement de ta to-do - en incluant bien sûr des temps de pause dans ton planning ! Pour pouvoir être productif/ive, tu dois pouvoir respirer.

La rigueur

Cette soft skill est essentielle si tu veux justement respecter ton planning… et rester organisé(e), du coup ! 

Développer sa rigueur au télétravail revient à : 

 →  S'imposer un rythme : mets un point d’honneur à suivre des horaires fixes. Par exemple, instaure une certaine routine matinale. Commence ta journée à la même heure, déjeune à heure fixe, impose-toi une heure limite de travail à ne pas dépasser.


L’autodiscipline te permettra d’éviter les fameux pièges du télétravail (comme le déséquilibre entre la vie pro et la vie perso, les plages horaires de travail interminables, la sédentarité, la solitude…). 

La transparence, qualité indispensable en télétravail 

C’est l’un des inconvénients majeurs du télétravail : le manque d’interaction sociale. Forcément, par définition, le télétravail implique de travailler à distance… Du coup, on se voit moins qu’au bureau - logique ! 

SAUF QUE, sans les échanges informels et les open space qu’on partage, il peut être difficile de savoir précisément les missions du jour de ses coéquipiers, leurs challenges du moment, parfois même leur état d’esprit… Les moussaillons de nature timide peuvent vite se retrouver à patauger dans un coin avec leurs problèmes ! 

Chez Juliette, on fait vraiment en sorte de stimuler la cohésion d’équipe, l’échange, la transparence. On s’appelle régulièrement pour prendre des nouvelles, partager les résultats des autres, vérifier qu’ils n’ont pas besoin d’aide, etc.

Pour ce faire, on peut compter sur de nombreux outils : Slack, Discord, Notion… Tous nous permettent de communiquer au mieux avec nos troupes en ne laissant personne sur le bord de la route.

💡  Reminder

N’hésite pas à prendre la parole quand tu es perdu.e, que tu te sens dépassé.e… On ne te reprochera jamais d’avoir communiqué et d’avoir fait preuve de transparence. Par contre, l’inverse est moins probable. Garder ses problèmes ou ses ressentiments pour soi n’est jamais productif.

La solidarité 

La solidarité va de pair avec la transparence que je mentionnais juste avant.

L’esprit collectif et solidaire est indispensable à tout.e employé.e - à partir du moment où il/elle travaille dans une équipe… C’est-à-dire tout le temps, en fait ! 

C’est encore plus vrai dans un contexte de télétravail, puisqu’une équipe soudée malgré la distance doit forcément faire plus d’efforts pour maintenir son esprit d’équipe… Et parfois ça implique de dédier du temps et de l’énergie pour échanger - puisque, rappelons-peu, il n’existe pas vraiment d’échanges informels (ou du moins imprévus) en télétravail. Pour communiquer avec ses collègues, il faut le prévoir - donc le vouloir.

Or, télétravail ou pas, il est essentiel de se prêter main forte dans les tâches du quotidien, de veiller au bon équilibre de chacun, de partager des bonnes pratiques les uns avec les autres… Sinon, on ne travaille plus vraiment en équipe !

L'autonomie  

Alors là, tu vas me dire “Mais je ne comprends pas... il faut poser des questions ou être autonome ?” 

LES DEUX jeune mousse - puisque l’un n’empêche pas l’autre !

En fait, tout est une question de juste milieu. Tu peux bien sûr (et tu dois) savoir communiquer avec tes coéquipiers en toute transparence, en leur indiquant tes missions en cours, tes défis, parfois tes points bloquants... Mais il faut que tes interventions restent utiles et profondément nécessaires. Cette notion de nécessité est cruciale selon moi.

Par exemple, on dit souvent qu’il n’existe pas de question bête… Mais il faut savoir faire la part des choses. Si tu poses une question alors qu’une recherche rapide sur un document partagé t’aurait apporté une réponse, alors cette question n’avait pas lieu d’être. 

Être autonome, c’est avoir le réflexe de se renseigner seul.e, de chercher l'info par soi-même avant d'envoyer un message. Cette démarche évite aux autres de recevoir des notifications en continu qui perturbent la concentration.

Autrement dit, quand tu es autonome, tu es responsable de ton sujet. On peut compter sur toi pour faire les choses qui coulent de source, sans avoir à te les expliquer. 

------- 

💡  Bon à savoir

Chez Juliette, on utilise l’outil collaboratif Notion pour partager nos connaissances. C’est une plateforme toute-en-un qui nous permet de tout rassembler dans un outil : prise de notes, partage de documents, gestion de projets… On centralise dessus notre savoir, nos guidelines, nos projets en cours… Ça nous permet d’être entièrement transparent en interne, du coup ça réduit les questions !

-------

La communication écrite, cruciale en télétravail

Chez Juliette, on utilise la messagerie collaborative Slack pour échanger tous les jours de façon instantanée. On peut dire que c’est notre bureau dématérialisé à nous. 

Et du coup, comme au bureau, on se dit bonjour sur Slack chaque matin et on se notifie quand on quitte l'écran ! 

Mais attention, Slack reste un outil pro - il n’est pas à confondre avec les discussions instantanées plus perso. Comme les messages écrits peuvent être sujets à interprétation, on préfère lever toutes les ambiguïtés. Du coup, on a établi des règles : 

👉  On se force à écrire des messages clairs et structurés. 

👉  On tague systématiquement nos interlocuteurs pour être sûrs qu’ils recevront le message ! 

👉  On n’hésite pas à recourir aux smileys pour apporter un peu plus de chaleur à nos échanges.  

👉  Et on privilégie la concision : on recommande de rédiger un seul message clair et structuré plutôt qu'une pluie de messages.

-------

📌  À retenir 

Pour palier aux problèmes de communication qui peuvent découler d’un télétravail répété, mieux vaut redoubler de transparence ! Ne pas se dire les choses peut être fatal pour une équipe. Du coup, ça vaut la peine de s’obliger à communiquer, à donner des nouvelles… La communication règle bien des problèmes jeune mousse. Crois-en ma vieille expérience ! 

 ------- 

Soft skills télétravail en conclusion

Tu l’as bien vu matelot : les soft skills dont tu as besoin pour bien vivre le télétravail relèvent du bon sens… Et il est donné à tout le monde de développer ces compétences comportementales

Alors, oui, le télétravail est un mode d’organisation absolument génial qui dispose de nombreux avantages. MAIS il n'est pas adapté à tout le monde : certains matelots devront faire plus d’efforts pour apprendre à s’organiser, communiquer à distance ou respecter leurs horaires… Quand d’autres auront des facilités naturelles ! 

L’essentiel, c’est de mesurer l’importance cruciale des compétences interpersonnelles, et de se donner les moyens de les développer ! La bonne nouvelle, c’est que ces compétences nécessaires au télétravail ont le vent en poupe : être autonome, organisé(e) et transparent(e) aujourd’hui, ça vaut de l’or sur le marché du travail. Te voilà averti(e) !

Mascotte JU par Juliette

Inscris-toi à la newsletter Juliette pour suivre toutes nos actus !

Découvre les coulisses de l'équipage, les derniers tutoriels DIY, apprends-en plus sur la préservation de la planète mais aussi de ta santé.