Ça chauffe dans les chaumières ! Est-ce le retour du toit en chaume ?

Planète
Temps de lecture :
4 minutes
28/11/22
🤓
4 minutes
28/11/2022
Toi aussi t'as envie de changer le monde sans sacrifier ton plaisir ? Rejoins Juliette pour supprimer le plastique à usage unique de nos maisons !

Le saviez-vous ? À une époque pas si lointaine, le toit de chaume avait le vent en poupe… Jusqu’à la fin du XIXᵉ siècle, il était courant que les maisons revêtent cette toiture (surtout en Bretagne et en Normandie).

Aujourd’hui, le toit de chaume retrouve ses lettres de noblesse. On vous dit tout sur cette couverture écologique qui ne manque pas d’atouts. 

Le chaume, un isolant parti aux oubliettes ?

On a tous en tête les jolies chaumières des contes de fées, souvent perdues au milieu de la forêt… Mais qu’est-ce qu’un toit de chaume, au juste ? 

Également appelé “toit en roseaux”, ce type de couverture se distingue par sa composition extrêmement simple - contenant un mélange de paille de blé, de paille de seigle et de tiges de roseaux (on y ajoute parfois des joncs, des genêts ou la bruyère). Une fois assemblées, les bottes de chaume offrent une étanchéité parfaite à la maison (à condition d’être suffisamment épaisses). 

Du fait de sa composition sommaire, le chaume est un matériau particulièrement accessible. D’ailleurs, à l’origine, il était utilisé dans les foyers plutôt modestes - notamment dans les milieux ruraux. Les toitures en ardoise étaient alors réservées aux manoirs et autres maisons cossues. 

Quand le toit de chaume est-il apparu ?

La couverture en chaume fait son apparition pour la première fois en France au XVIIIᵉ siècle. À cette époque, il s’agit du matériau le plus utilisé dans les campagnes françaises - notamment en Bretagne. Or, pour des raisons de sécurité (pour prévenir les risques d’incendies entre autres), le chaume est vite délaissé à la fin du XIXᵉ siècle, au profit de l’ardoise et de la tôle.

🎥 Vous pouvez visionner ce beau reportage pour en savoir plus sur le métier d’artisan chaumier.

Quels sont les atouts du chaume ? 

Première chose à savoir : le chaume est un excellent isolant thermique et phonique (contrairement à l’ardoise, qui nécessite souvent une isolation supplémentaire). Autrement dit : le chaume maintient la fraîcheur en été et garde les maisons chaudes l’hiver. 

La raison ? Ce matériau offre une excellente inertie thermique - qui permet d’accumuler de la chaleur avant de la redistribuer dans la maison. On estime qu’un toit de chaume peut stocker et restituer la chaleur pendant 12 à 13 h lorsque son épaisseur est d’au moins 30 cm.  

💡 Sur une toiture en ardoise ou une matière synthétique, il est nécessaire d’ajouter un isolant sur la couverture. Le chaume, quant à lui, est déjà un excellent isolant.  

Lorsqu’il est bien réalisé, un toit de roseau protège même mieux de la pluie qu’un toit de tuiles… Eh oui : ce matériau résistant ne craint pas la pluie, la grêle ou la neige - tant que sa pente est suffisante et permet à l’eau de ruisseler normalement.

Le chaume, un matériau durable

À condition d’être bien confectionné et entretenu régulièrement, un toit de chaume peut durer entre 40 et 50 ans. Évidemment, pour une telle longévité, certaines conditions doivent être réunies : le toit doit être en pente, jouir d’une bonne exposition au soleil, subir un entretien régulier avec un traitement antifongique, antimousse, ne pas connaître d’évènement météorologique extrême… 


💡 Bon à savoir  

Afin de garantir une étanchéité maximale, la toiture en chaume doit être pentue (autour de 45°) et faire entre 15 à 30 cm d’épaisseur. Selon les normes en vigueur, il est d’ailleurs nécessaire d’avoir une pente minimale comprise de 35%.  

Le chaume, une toiture naturelle et biodégradable

Et c’est d’ailleurs la principale force du chaume : il est foncièrement écologique… puisque sa matière naturelle et biodégradable contient des matériaux biosourcés. Cette toiture 100% végétale permet de revaloriser des déchets de l’agriculture ou de la mer. Son impact carbone est donc extrêmement faible. 

En prime, le chaume est un matériau renouvelable et facile à mettre en place : grâce à son poids plume (autour de 30 kg/m²), il nécessite une charpente légère.

👆 À noter que l’ardoise naturelle est tout aussi écologique - car son mode d’extraction est artisanal et dépourvu de produits chimiques. À l’inverse, l’ardoise synthétique, qui est produite de manière industrielle, contient la plupart du temps des matériaux issus du pétrole (comme les bardeaux d’asphalte, le caoutchouc…) - qui sont donc particulièrement polluants.

Ai-je le droit d’installer un toit en chaume sur ma maison ?

Tout dépend de la pente de votre toiture, mon capitaine ! Comme mentionné plus haut, cette dernière doit être supérieure à 35°. 

 À noter aussi que ce type d’initiative demande de prévoir un budget travaux important. En effet, si le chaume n’est pas couteux en lui-même, il nécessite d’effectuer des travaux pour installer la toiture… et notamment de recourir à une main d’œuvre assez rare (en faisant appel à des artisans chaumiers, soit des ouvreurs spécialisés dans le chaume). 

Précisons également que la toiture en chaume nécessite un entretien plus fréquent que les toitures conventionnelles (prévoir une maintenance tous les trois ans environ). 

 

Ça chauffe dans les chaumières ! Est-ce le retour du toit en chaume, en conclusion

Comme on l’aura vu, le toit en chaume regroupe différentes couvertures végétales. En plus de posséder un charme certain, les chaumières présentent de nombreux atouts - et garantissent notamment une bonne isolation à moindres coûts (qu’ils soient environnementaux ou financiers). 

Vous aimeriez admirer de beaux toits de chaume ? Le hameau de chaumières de Kercascoët et Karnic (dans le Finistère) rassemble plusieurs maisons aux toits de chaume datant du Moyen Âge 😍.

DÉCOUVRIR
Mini Jeux de Noël

[E-book] Découvrez pas à pas le recyclage du plastique avec vos enfants !

Recevez gratuitement la Recyclopédie dans votre boîte mail. Un e-book de 25 pages dédié au recyclage, de votre poubelle jaune jusqu'à la seconde vie de nos déchets. Découvrez une information simplifiée et illustrée, mettez en pratique vos connaissances lors de quiz et d'activités à réaliser avec vos enfants.
Prénom :
Email :
Merci ! Inscription bien reçue !
Oups ! L'adresse semble incorrecte.
En cliquant sur "J'accepte", des cookies seront stockés sur votre appareil afin d'améliorer la navigation sur le site, d'analyser son utilisation et de contribuer à nos efforts marketing. Politique de confidentialité