Tri sélectif : Le Guide pour bien trier nos déchets à la maison

Planète
Temps de lecture :
4 minutes
12/02/2021
🤓
4 minutes
12/02/2021
Toi aussi t'as envie de changer le monde sans sacrifier ton plaisir ? Rejoins Juliette pour supprimer le plastique à usage unique de nos maisons !

Qui n’est jamais resté planté devant sa poubelle dans un moment de grande perplexité à se demander “Mais où est-ce qu’il va ce déchet ?!”. On a beau avoir été bercé par les mots “recyclage” et “tri sélectif” depuis notre plus tendre enfance, il est parfois dur de s’y retrouver entre les différents types de poubelles et de déchets. 😵


Saviez-vous que, selon l’Agence de la transition écologique, un Français jette en moyenne 568 kg de déchets par an ? Une quantité qui a doublé en 40 ans ! Et vous vous en doutez, ce n’est pas une bonne nouvelle pour la planète. Mais alors, concrètement, pourquoi trier nos déchets ?
Parce que sans tri, on rejette dans la nature des matières non-biodégradables au lieu de les recycler pour leur donner une seconde vie. Cela signifie que l’on utilise des matières organiques sans leur offrir de cercle vertueux. Alors comment faire pour changer les choses à notre échelle ? Commencez par lire le guide du tri sélectif de Juliette pour y voir plus clair ! 🤓


Quels déchets contiennent nos poubelles ? 🗑

Pour mieux trier ses déchets, il faut d’abord les identifier et les quantifier. Le contenu de nos poubelles est à peu près le suivant : 

  • 35% d'emballages plastiques et papier qui souvent, ne servent qu'une fois. Saviez-vous qu'un emballage a une durée de vie d'environ 6 mois ?
  • 27% de déchets organiques
  • 5% de déchets bénéficiant de filières dédiées (textile, piles...)
  • 33% d'autres déchets (serviettes hygiéniques, couches...)

Dans l’idéal, ces quatre grandes familles de déchets ne devraient pas se retrouver mélangées dans nos ordures. C’est là qu’intervient le fameux tri sélectif

Comment savoir si un déchet est recyclable ? ♻

Logos recyclage presents sur les emballages

Pour savoir si un déchet est recyclable, il faut se référer aux pictogrammes présents sur les emballages. Des symboles très nombreux, et pas toujours clairs, qui peuvent parfois laisser penser à tort qu’un déchet est recyclable ! Pour éviter toute confusion, on vous résume la signification des pictogrammes que l’on retrouve le plus souvent sur nos produits. 

  • Le Cercle de Möbius : c’est LE logo universel signifiant qu’un produit est recyclable. Attention, avec un pourcentage au centre, il signifie alors que le produit ou emballage contient une certaine quantité de matières recyclées.
  • Triman : ce petit bonhomme entouré de flèches figure obligatoirement sur tous les produits recyclables depuis 2015, sauf les contenants en verre. Il peut être présent sur l’emballage, la notice d’utilisation ou encore sur le site internet du produit.
  • Le Point vert : c’est le célèbre symbole rond contenant une flèche blanche et une flèche verte imbriquées l’une dans l’autre. Il ne signifie pas forcément qu’un produit est recyclable, mais plutôt que son fabricant participe au financement d’un système de gestion des déchets d’emballage.
  • Tidyman : ce petit bonhomme jetant un déchet à la poubelle n’est pas directement lié au recyclage mais plutôt à la propreté. Il indique simplement que le produit en question, ou son emballage, doit être jeté à la poubelle après usage. 

Voilà, vous connaissez désormais les principaux pictogrammes liés au tri sélectif. Il en existe d’autres, mais ceux-ci permettent déjà de mieux identifier les différents types de déchets ! 

Comment trier ses déchets ? 🚮

À présent, rentrons dans le vif du sujet : le tri sélectif. C’est lui qui va nous permettre de contribuer, à notre échelle, au bien-être de la planète. Les consignes de tri varient selon les villes, mais il existe des codes couleur et quelques gestes simples pour trier la majeure partie de vos déchets. N'hésitez pas à consulter le site de votre mairie pour vous procurer les consignes locales. En attendant, voici quelques consignes simples à appliquer chez vous : 

Infographie guide du tri sélectif, poubelle jaune, poubelle verte, poubelle bleue et composteur.
Le guide du tri sélectif

Trier vos déchets du quotidien 🥫

  • Dans un sac en toile ou un panier, stockez tous vos déchets en verre (bouteilles, bocaux) et déposez-les dans les conteneurs dédiés, souvent de couleur verte.
  • Dans un sac-poubelle dédié (souvent donné par la mairie, de couleur jaune), ajoutez les papiers, emballages en carton et plastique, ainsi que les emballages en métal (boîte de conserve, aérosol, canettes...). Certaines villes fournissent des sacs bleus pour y déposer le papier (magazines, journaux, publicités, courrier…).
  • Les déchets ménagers (épluchures de légumes, marc de café...) compostés permettent de réduire considérablement le poids de votre sac-poubelle. Vous avez un jardin ? Achetez votre propre composteur ou louez-le auprès de votre mairie. Vous êtes en ville ? Optez pour un composteur d'appartement ou apportez vos déchets organiques dans les composteurs communs de votre ville. Puis, utilisez votre compost pour rempoter vos plantes, donnez-le à vos voisins qui jardinent ou même à des associations de jardins collectifs ! Rendez-vous sur EcoConsopour connaître la liste des déchets compostables

Trier vos déchets occasionnels 🔋

  • Les piles : à mettre de côté pour les rapporter à un point de collecte, comme dans votre supermarché s’il le propose.
  • Les médicaments périmés : à apporter à la pharmacie, sortis de leur emballage qui ira dans la poubelle à carton.
  • Les meubles encombrants : à placer au pied de votre immeuble ou maison pour la collecte des encombrants effectuée par votre ville une fois par mois. Autre option : pourquoi ne pas en faire don ou les revendre ? 
  • Les vêtements : à donner à des membres de la famille, à des associations, à placer dans des conteneurs Le Relais, ou à revendre sur les plateformes dédiées ou lors de vide-greniers. 


Que peut-on apporter à la déchèterie ? 🏭

Bien entendu, il reste beaucoup de déchets qui ne rentrent pas dans les catégories que l’on vient de mentionner, ou alors qui sont trop encombrants pour être jetés dans les poubelles classiques. Il faut donc les apporter à la déchèterie. Sur place, tout est indiqué pour retrouver son chemin. De grandes bennes permettent d'accueillir les déchets volumineux et nombreux. Des points de collecte spécifiques sont mis en place pour les produits nocifs ou disposant d'une filière de tri dédiée. On vous résume ici ce qu’il est possible d’amener à la déchèterie : 

  • Les déchets verts (tailles de haie, déchets de tonte, branchage)
  • Les encombrants (meubles)
  • Les déchets électroniques (électroménager, télévision...)
  • Les déchets dangereux (huile moteur, peinture, batteries de voiture...)
  • Le bois
  • Le carton, les journaux, les magazines
  • Ferraille et métaux
  • Gravats
  • Piles
  • Pneus
  • Textiles
  • Verre
  • Ampoules et néons

Et maintenant ? Rendez-vous à la mairie de votre ville pour récupérer votre carte d'accès à la déchèterie, et c’est parti pour faire le tri dans votre maison !

Où partent les déchets qui ne sont pas recyclés ? 🚛

Même en supposant que l’on trie tous parfaitement nos déchets, il reste forcément au bout du compte une quantité de résidus non-recyclables. Cela est dû au fait qu'il n'existe pas, ou pas suffisamment, de filières de tri ou de moyens de réutiliser la matière. Mais du coup ces déchets non-recyclables, que deviennent-ils une fois qu’on leur a dit bon vent ? 

  • Votre sac d'ordures ménagères (le sac noir), sera incinéré, soit brulé à plus de 1 000°C. La cendre servira ensuite à remblayer les routes et la fumée sera traitée pour être dépolluée. Le reste des résidus ira à la décharge. 
  • Les erreurs de tri (comme une couche dans le bac papier) seront également incinérées après vérification de chaque bac de tri.
  • Mais l’incinération est un procédé coûteux. Tous les pays, voire toutes les agglomérations, n'ont pas les moyens de l'utiliser. Les déchets non-recyclables sont donc enfouis dans des décharges. Malheureusement, cette méthode entraîne la création de substances nocives pour la planète. Parmi elles, on compte notamment le lixiviat, de l’eau de pluie chargée en contaminants suite au contact avec les déchets, et le biogaz, un gaz issu de la dégradation de la matière organique et contribuant à l’effet de serre.


La conclusion à tout ça ? Chacun d’entre nous peut contribuer au bien-être de la planète en participant au tri sélectif et en limitant au maximum la création de déchets inutiles comme les emballages à usage unique. Alors, tous ensemble, mettons le cap sur un monde plus propre. Et avec Juliette, l’aventure commence dans votre salle de bain ! 🛀🏻

Article rédigé par
Mascotte JU par Juliette

Inscris-toi à la newsletter Juliette pour suivre toutes nos actus !

Découvre les coulisses de l'équipage, les derniers tutoriels DIY, apprends-en plus sur la préservation de la planète mais aussi de ta santé.